mar. Avr 13th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Face aux grèves déclenchées par des syndicats de divers domaines: Le Parti Yéléma demande au gouvernement de  » présenter la réalité des moyens de l’Etat  » et aux grévistes de  » différer les doléances qui peuvent attendre »

Le parti du l’ex-Premier ministre Moussa Mara a exprimé hier son inquiétude face aux tensions croissantes du climat social dans le pays. Face aux grèves déclenchées par plusieurs syndicats, il invite le gouvernent à « présenter la réalité des moyens de l’Etat » et les grévistes à « différer les doléances qui peuvent attendre ».

Les syndicats de plusieurs secteurs ont lancé des grèves à répétition voire des grèves illimitées comme c’est le cas des administrateurs civils et des enseignants du supérieur. La principale centrale syndicale l’UNTM, à l’origine de trois jours d’arrêt d’activité, annonce une autre cessation de travail de cinq jours cette fois-ci à compter du 14 décembre.

Face à ces débrayages qui n’épargnent pas le secteur névralgique de la santé, le parti Yéléma se dit, dans un communiqué daté d’hier et signé de son président Moussa Mara,  » très fortement inquiet « .

Période de fragilité extrême

L’ex-Premier ministre rappelle que le Mali est déjà confronté à des défis sécuritaires, sanitaires et économiques paraissant au-dessus de ses forces. Selon lui, le pays vit  » une période de transition institutionnelle et politique qui présente de nombreux risques de déstabilisation « . Il indique que les troubles sociaux pouvant résulter  des nombreux conflits sociaux sont susceptible de l’éloigner de la sortie des différentes crises.

 » Il est urgent que nous mettions un frein significatif à ces divisions, au moins pendant cette période de fragilité extrême qu’est la transition politique « , a déclaré l’ex-Chef du gouvernement en appelant chacun à s’impliquer pour instaurer la sérénité. Son parti demande en premier lieu au  » gouvernement de se montrer disponible à l’égard de tous les syndicats, de leur présenter la réalité des moyens de l’Etat en cette période de récession mondiale et de résoudre tous les points de revendication qui peuvent l’être « .

Toute chose qui doit, précise-t-il, être accompagnée par  » des mesures fortes de réduction du train de vie de l’Etat et des avantages des premiers responsables publics  » pour favoriser la restauration de la confiance entre les partenaires. De plus, Yéléma  » implore les syndicats de prendre conscience des possibilités réelles de l’Etat et de savoir différer ce qui peut l’être en attendant des jours meilleurs « .

Toute chose qui doit, précise-t-il, être accompagnée par  » des mesures fortes de réduction du train de vie de l’Etat et des avantages des premiers responsables publics  » pour favoriser la restauration de la confiance entre les partenaires. De plus, Yéléma  » implore les syndicats de prendre conscience des possibilités réelles de l’Etat et de savoir différer ce qui peut l’être en attendant des jours meilleurs « .

Renouveau des relations sociales

Il propose aux autorités et leurs partenaires de convenir de l’organisation d’assises sociales, après la période transitoire, pour jeter les bases d’un renouveau des relations sociales. Lequel doit se caractériser par la quête perpétuelle de l’amélioration équitable des conditions de vie des employés, dans l’équité entre les citoyens.

M.S.C

Source : l’Indépendant