jeu. Jan 21st, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

La 2ème session des audiences publiques de la CVJR aura lieu ce samedi 5, décembre au CICB: Environ une quinzaine de victimes seront entendues au cours de cette séance d’écoute

Le Centre International de Conférence de Bamako abritera, ce samedi 5 décembre, la 2e session des audiences publiques initiées par la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR). Placée sous le thème  » atteinte au droit à la vie : torture et autres traitements cruels inhumains et dégradants » cette session offrira l’occasion à la quinzaine de victimes de parler à cœur ouvert du type de violation de droit qu’elles ont subi, de la manière dont il a été opéré, du lieu et des auteurs des préjudices endurés et d’exprimer leurs attentes quant à la réparation du préjudice subi.

Les audiences publiques de la CVJR constituent, en effet, une opportunité unique pour les citoyens d’apprendre des expériences des victimes, témoins et survivants de violence de masse et une occasion pour les victimes d’être reconnues dans leur dignité et soutenues dans leur processus de guérison. L’objectif principal de cet exercice est de permettre à la nation de comprendre ce qui est arrivé aux victimes.

Ces audiences publiques fournissent un espace sécurisé et digne pour éduquer les citoyens et reconnaitre le vécu des victimes de leurs proches et constituent pour la CVJR, une opportunité pour mieux faire connaitre son mandat qui est de contribuer à l’instauration d’une paix durable au Mali, à travers la recherche de la vérité, la réconciliation et la consolidation de l’unité nationale et des valeurs démocratiques. Par cet exercice, la Commission Vérité, Justice et Réconciliation entend inviter davantage de victimes et de témoins à prendre part à son travail et à soutenir le processus de réconciliation nationale.

Au cours de la première session, qui a eu lieu le 8 décembre 2019, sous le thème  » les atteintes au droit à la liberté (arrestation, détention, enlèvement, séquestration, enrôlement forcé) « , 13 victimes (hommes et femmes) ont pu faire le récit des violations des droits de l’homme qu’elles ont subies et les souffrances endurées lors des différentes crises que le pays a connues, de 1960 à nos jours.

Il est attendu pour l’audience à venir, Environ quinze victimes vont se prêter au même exercice lors de l’audience à venir, ce samedi 5 décembre. Rappelons qu’en prélude à cet évènement, la CVJR a organisé, jeudi dernier, une formation à l’intention des hommes de média pour renforcer leurs capacités sur les techniques de reportage des audiences publiques et des reportages impliquant les victimes de violation de droits humains.

Ramata S. KÉITA

Source : l’Indépendant