mer. Août 4th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Le ministre de l’administration territoriale sur le processus électoral:  » La vision des autorités de la Transition est que le vaincu félicite le vainqueur après l’élection présidentielle « 

Pour organiser des élections libres, crédibles et transparentes, il faudrait avoir des listes électorales à jour. Raison pour laquelle, le ministre de l’Administration Territoriale a lancé une opération spéciale d’enrôlement et de retrait des fiches descriptives individuelles, dans les centres principaux d’état civil du District de Bamako, à la mairie du District de Bamako ainsi qu’au Gouvernorat du District de Bamako, du 1er jusqu’au 31 décembre prochain.

Pour constater le déroulement des travaux sur le terrain, le chef du Département, Lt-Colonel Abdoulaye Maïga, a entamé une série de visites dans ces centres, au niveau des différentes mairies dans la capitale et dans les régions. C’est ainsi qu’il s’est rendu, hier, jeudi 3 décembre, dans les centres d’enrôlement et d’état civil de la mairie des Communes I et III.

Cette opération a pour but de collecter les données biométriques des jeunes âgés de 15 ans et plus, figurant dans la base de données du RAVEC et ne disposant pas de photos et d’empreintes digitales. Les personnes non enregistrées dans le RAVEC seront aussi enrôlées afin de faciliter la délivrance de fiches descriptives individuelles et leur inscription sur les listes électorales.

Pour se faire enrôler, les jeunes âgés de 15 ans et plus, figurant dans la base de données dudit RAVEC, doivent se munir de leur ancien récépissé et ceux qui n’ont pas fait l’objet de recensement seront enrôlés sur présentation de leur acte de naissance authentique.

Les centres spéciaux sont la Mairie du District de Bamako et le Gouvernorat du District de Bamako. Et, les sites retenus dans les communes sont la Commune I (Centre principal d’état civil de Korofina), la Commune II (Centre d’état civil de Missira), la Commune III (Centre d’état civil de Oulofobougou bolibana), la Commune IV (Centre d’état civil de Lafiabougou), la Commune V (Centre d’état civil de Torokorobougou) et la CommuneVI (Centre d’état civil de Sogoniko).

Sur le processus électoral, le ministre en charge de l’organisation des élections générales a clarifié que la priorité des missions assignées à son département est la tenue d’élections libres, crédibles et transparentes. Pour ce faire, il faudra mettre à jour les listes électorales partout au Mali.

Dans la même veine, le Lieutenant-Colonel Abdoulaye Maïga a précisé que la vision des autorités de la Transition est que  » après l’élection présidentielle, le vaincu félicite le vainqueur « .

« Le Gouvernement invite les grévistes à revenir sur la table de négociations »

Par ailleurs, évoquant l’impact de la grève illimitée, déclenchée depuis le 9 novembre dernier, par les quatre syndicats frondeurs des Administrateurs civils, le ministre Maïga a déclaré constater qu' » il n’y a pas de rupture entre les services publics et les citoyens « . Avant de soutenir que l’enrôlement et l’état civil fonctionnent normalement. Il indiquera aussi qu’il convient de faire des distinctions dans la Plateforme d’action commune des syndicats en mouvement de grève. D’une part, le ministre de l’Administration Territoriales a expliqué que les Fonctionnaires des Collectivités Territoriales et les personnels des Agences de Développement Régional du Mali (CS-ADR) ont légalement le droit de grever tout en respectant l’obligation d’observer le service minium. Et d’autre part, il a clamé que certains membres du corps préfectoral dans le Cabinet du Gouverneur, comme certains Préfets et souspréfets ne sont pas autorisés à aller en grève. Le Chef du Département a également profité de l’occasion pour inviter les grévistes à revenir à la table de négociation. Tout en reconnaissant la légitimité de certaines revendications, le ministre a appelé à rester dans le cadre de la Loi.

Daouda SANGARE

Source : l’Indépendant