mer. Sep 22nd, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Satisfaite de l’état de la forêt classée de Kaboila  (Sikasso): La ministre de l’Environnement exhorte les forestiers «à plus d’ardeur pour préserver le site»

En visite à Sikasso pour s’enquérir de la situation environnementale de la région, la ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Bernadette Kéita s’est rendu, hier jeudi, à la forêt classée de Kaboïla. Visiblement très émerveillée par l’état du site de 410 hectares, elle a invité les agents des eaux et forêts à ne rien ménager pour le protéger. Avant de laisser entendre que des solutions seront envisagées par le gouvernement afin de résoudre certains problèmes prioritaires auxquels les forestiers sont confrontés dans l’exercice de leur travail.

Dans le cadre de la réalisation de ses missions, la ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Bernadette Kéita est en tournée à Sikasso. Il s’agit d’abord pour elle de prendre contact avec les services rattachés de son département au niveau de la localité et de s’informer de la situation environnementale de certaines zones de la région. Accompagnée des membres de son cabinet et des responsables de la Direction nationale des Eaux et forêts, elle a ainsi visité, hier jeudi, la direction régionale des Eaux et forêt (DREF). L’occasion était donc opportune pour le chef de cette structure, Mohamed Maïga, d’évoquer certaines difficultés. Elles sont relatives à l’insécurité grandissante qui empêche les agents d’assurer le contrôle au niveau des forêts classées et réserves de faunes devenues l’habitat des bandits armés, aux défrichements incontrôlés et aux occupations humaines réduisant les surfaces du domaine classé, à l’orpaillage, aux feux tardifs empêchant la régénération naturelle de prospérer, à la vétusté des bureaux, à l’insuffisance du personnel et de crédit de fonctionnement…

Des agents forestiers assassinés

A l’en croire, les agents des eaux et forêts sont fréquemment agressés et assassinés dans la région. La dernière victime est le chef de poste de Boura (cercle de Yorosso), Sergent-chef Soma dit Souleymane Coulibaly, tué le 10 septembre dernier en revenant d’une mission de contrôle forestier.

En dépit des problèmes évoqués, le directeur régional des eaux et forêt de Sikasso a soutenu que les activités régaliennes du service sont, toutefois, assurées grâce au dévouement de ses agents. Ce qui a débouché à l’obtention de certains résultats comme l’encadrement et le suivi du reboisement d’une superficie de 9.366 Ha, la production de 4.998.449 plants toutes espèces confondues. Il convient de souligner que la région de Sikasso renferme 22 forêts classées. La délégation ministérielle s’est rendue sur celle de Kaboïla. Contrairement à la plupart des forêts au Mali, ce site de 410 hectares ne souffre pas d’occupations illicites.  » Je suis émerveillée par ce que j’ai vu. Cette forêt est danse et touffue d’arbre. Ici, c’est une chance, il faut redoubler d’ardeur afin que cette belle forêt soit préservée  » a déclaré la ministre de l’environnement. Et de rassurer que les difficultés évoquées seront résolues par ordre de priorité. A ses dires, le compte rendu sera fait aux plus hautes autorités afin que des solutions soient envisagées.

Sory Ibrahima COULIBALY Envoyé spécial à Sikasso          

Source : l’Indépendant