jeu. Jan 21st, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Conseil National de Transition (CNT): Le démissionnaire imam Oumarou Diarra remplacé par l’ex-députée Aïchata Cissé dite Chato, qui poursuivra son mandat au parlement panafricain

Mme Haïdara Aïchata Cissé a été nommée, par un décret présidentiel, daté du 4 janvier dernier, membre du Conseil National de Transition (CNT). L’ex-députée, élue à Bourem, remplace ainsi l’imam Oumarou Diarra, un leader du M5-RFP, qui a démissionné le 8 décembre 2020.

Trois jours après le début de la session inaugurale du Conseil National de Transition, l’imam Oumarou Diarra a démissionné avec fracas de cet organe législatif, dont les membres ont été nommés par décret présidentiel. Cet imam, qui faisait prier les manifestants sur la Place de l’Indépendance, aux heures chaudes de la mobilisation anti-IBK, estimait que  » ce conseil ne correspondait pas à ses attentes « .

Par cette démission, cet excandidat aux dernières législatives, qui a démissionné également de la CMAS de l’imam Dicko pour créer son propre mouvement, se mettait en phase avec le M5-RFP. Cette coalition de contestation dit  » denier à quiconque de se réclamer de lui ou de le représenter au sein du CNT « , dénonçant  » une violation de la Charte de la Transition, de la clé de répartition et des modalités de désignation des membres  » de l’organe législatif.

Sa remplaçante, Aïchata Cissé dite  »Chato », nommée par décret présidentiel, le 4 janvier, a pris part, hier, à la dernière séance plénière de la session inaugurale. Selon l’intéréssée, elle a été nommée membre du CNT  » afin de continuer son mandat et concrétiser sa candidature pour le poste de Présidente du parlement panafricain « . Sa nomination lui permettra de ne pas perdre ce poste stratégique pour l’Afrique de l’Ouest et le Mali, car elle a été aussitôt désignée pour siéger au sein dudit parlement.

28 membres pour représenter le Mali à l’international

Pour ce qui est des nominations personnelles dans le cadre des organisations interparlementaires- seul point inscrit à l’ordre du jour de la plénière d’hier- il y a eu 58 postulants pour quatre parlements. Six membres du CNT ont été retenus pour représenter le Mali au sein du parlement panafricain. Il s’agit, en plus de Aïchata Cissé, de Salif Keïta, Moctar Mariko, Mme Amina Fofana et Aly Koné.

Six autres ont été désignés pour le parlement de la CEDEAO. Ce sont Hamèye Founé Mahalmadane, Mohamed Ould Sidi Mohamed, Abdoul Karim Daou ; Mme Nana Aïchata Cissé, Manam Koné et Seydou Badini. Abdoul Madjid dit Nasser Ag Mohamed Ansary, Marimanthia Diarra, Boubacar Amadou Coulibaly, Salif Doumbia, Mme Fatoumata Namory Keïta ont été nommés pour intégrer le Comité Interparlementaire (CIP) de l’UEMOA. Dix membres ont été également choisis pour le CIP-Sahel. Il s’agit notamment de Badjian Ag Hamatou, Moussa Ag Acharatoumane, Abdoulaye Gakou, Akli Ikan Ag Souleymane, Lassine Tounkara, Abdallahi Mouhamedoun Alansari, Amadou Keïta, Mme Zeinab Diawara et Mme Hawa Macalou.

Le CNT, épine dor épine dorsale de la Transition

Malick Diaw a, à l’issue de cette séance, invité les membres du CNT à  » la cohésion et l’union sacrée autour du Mali . Nous ne devons jamais perdre du vue l’objectif de paix et la stabilisation du Mali « , a-t-il déclaré, en exhortant ses collègues à  » plus d’engagement patriotique et de responsabilité pour relever les nombreux défis qui attendent l’organe législatif.  » Lequel est, selon lui  » l’épine dorsale de la Transition « . Cette séance met fin à la session inaugurale du CNT, débutée le 5 décembre 2020, avec l’élection de Malick Diaw, n°2 de la junte militaire ayant renversé IBK le 18 août dernier, comme président.

Moussa Sayon CAMARA

Source : l’Indépendant