sam. Jan 23rd, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Pour sa 1ème émission  de bon  du Trésor en 2021: Le Mali en quête de 25 milliards de FCFA le 13 janvier prochain

Le gouvernement malien,  à travers la Direction nationale du trésor et de la comptabilité publique,  lance pour le mercredi 13 janvier prochain une émission de Bons Assimilables du Trésor dont l’avis d’appel d’offres a été publiée hier sur la page Facebook de l’agence UMOA-titres qui assure l’organisation matérielle en coordination avec la BCEAO.

Cette opération porte sur un montant de 25 milliards de FCFA. Elle a une maturité initiale de 182 jours et les soumissions sont faites aux taux multiples avec une valeur  nominale d’un million de FCFA.  La présente émission de Bons Assimilables du Trésor ouvert aux investisseurs de tous les pays membres de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) vise à mobiliser l’épargne des personnes physiques et morales en vue d’assurer la couverture des besoins de financement du budget de l’Etat du Mali.

Les titres sont dématérialisés et tenus en compte courant dans les livres du Dépositaire Central du Marché des Titres Publics par adjudications qu’est la BCEAO. Le remboursement du capital interviendra le premier jour ouvré suivant la date d’échéance fixée au 14 juillet 2021. Les intérêts sont payables d’avance et précomptés sur la valeur nominale des bons.

Ces Bons Assimilables du Trésor sont émis par le Trésor Public du Mali et bénéficient de la garantie souveraine de l’Etat.

Les soumissions se font de manière dématérialisée via l’application SAGETIL – UMOA le mercredi 13 janvier 2021 et les offres doivent être déposées le même jour au plus tard à 10 heures 30 mn.

Il faut souligner que l’accès au marché primaire est réservé aux intermédiaires agréés qui disposent de comptes auprès de la BCEAO que sont les établissements de crédit ; les organismes financiers régionaux ; les Sociétés de Gestion et d’Intermédiation (SGI)  et les Spécialistes en Valeurs du Trésor (SVT).

Les autres investisseurs peuvent soumissionner au travers de ces intermédiaires agréés.

Le montant par souscription ne peut dépasser 60% du montant mis en adjudication.

Autre précision importante, les revenus perçus sur  les Bons Assimilables du Trésor sont exonérés d’impôts pour les investisseurs résidant au Mali. Les non-résidents sont soumis à la fiscalité applicable sur le territoire du pays de résidence.

Y.C

Source: l’Indépendant