ven. Jan 22nd, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Réouverture des établissements d’enseignements supérieurs: Le gouvernement compte mettre en place des mesures adéquates pour «une reprise efficace»

Après une deuxième suspension des cours dans les établissements privés et publics de l’Enseignement supérieur, le Secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a, au cours d’un point de presse, annoncé que le gouvernement travaille pour mettre en place des mesures adéquates pour une reprise efficace.

Les deux départements en charge de l’Education ont annoncé, lundi dernier, la fermeture des écoles jusqu’au 23 janvier. Selon eux, cette décision fait suite à une deuxième vague de la maladie à coronavirus.

Pour le Secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mme Diarra Haby Sanou, la maladie à coronavirus existe à l’état de pandémie à travers le monde.  » Elle a impacté négativement le développement socio-économique du monde. Elle se propage de personne en personne. Et son mode de propagation fait qu’elle est un véritable obstacle quant au déroulement des cours dans les différents ordres d’enseignement« , a-t-elle souligné.

Aussi, le département de l’Enseignement Supérieur suit-il de très près l’évolution de la pandémie au Mali.  » Si on se réfère aux statistiques, on se rend compte que le nombre de cas positifs au Mali est en nette progression depuis quelques semaines. C’est fort de ce constat que, de façon concertée, les départements en charge de l’Éducation, en partenariat avec celui de la Santé, ont décidé de repousser la réouverture des classes jusqu’au 25 janvier « , a-t-elle précisé.

Pour l’Enseignement supérieur, il s’agit de poursuivre avec la suspension, car le département avait déjà suspendu les cours, le 15 décembre 2020.  « Pendant cette période, nous allons travailler d’arrache-pied pour dégager des voies et moyens nécessaires en vue de mettre en place des mesures adéquates pour une reprise efficace des cours à temps et dans les meilleures conditions« , a-t-elle indiqué.

Et de poursuivre « Nous allons revoir le nombre d’étudiants dans les amphithéâtres et les salles de classes et faire usage de l’enseignement à distance. Tout cela nécessite une certaine préparation, raison pour laquelle nous avons décidé de repousser un peu la reprise des cours « .

Par ailleurs, elle a invité les enseignants, les parents d’élèves et les responsables administratifs à les accompagner dans cette démarche.  » Rien ne dit que la situation va s’améliorer d’ici à la date de la reprise. Mais nous espérons qu’elle s’améliorera. Nous allons nous armer d’outils nécessaires afin de nous adapter à la situation actuelle qui s’impose à nous « , a-t-elle conclu.

Abdoul DEMBELE

Source: l’Indépendant