sam. Juil 31st, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Pour un climat social apaisé au Mali: La plateforme syndicale pour un Mali nouveau propose un changement de gouvernance à l’UNTM

La Plateforme syndicale des travailleurs pour un Mali nouveau a tenu, jeudi dernier, à la Maison des Enseignants, son Assemblée générale d’information. Pour l’occasion ses membres demandent une audience auprès des nouvelles autorités afin d’exposer la vision de la plateforme syndicale visant à  » vider  » l’UNTM de ses dirigeants actuels.

Le porte-parole de la plateforme syndicale pour un Mali nouveau, Youba Cissé a rappelé que la Plateforme syndicale regroupe les syndicats de l’Administration générale, de la Santé, de l’Éducation, de la Culture, de la Police, des Collectivités territoriales etc.

Elle a été mise en place, le 29 novembre dernier, pour sauver l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM). Aussi, expliquera-t-il, des pratiques érigées en système de gestion ont conduit les travailleurs maliens dans l’abîme. Ce sont notamment la cooptation comme mode de gestion, l’impunité, l’instauration d’une oligarchie par l’immixtion flagrante d’intérêts privés dans la gestion des affaires publiques, les violations réitérées des statuts des travailleurs, les fraudes électorales, les mutations et licenciements arbitraires des opposants au système.

En vue de mettre fin à cette situation fâcheuse et de rétablir l’image d’antan de l’UNTM, la plateforme syndicale met en avant un certain nombre de doléances. Il s’agit du retrait de tous les membres actuels de l’UNTM des conseils d’Administration pour plus de représentativité des travailleurs. Pour cela il faut adopter une feuille de route pour l’organisation de nouvelles élections syndicales en vue d’assurer une vraie représentativité des travailleurs dans les instances de prise de décision, respecter et faire respecter les textes relatifs au droit et à la liberté syndicale, à la justice sociale et aux engagements entre parties .

Aussi, mettre en place un mécanisme de suivi-évaluation du traitement du personnel dans tous les secteurs de l’Administration. S’y ajoutent la nécessité de susciter la motivation et la conscience professionnelles sur les lieux de travail, exiger un fichier national des travailleurs dans toutes les branches d’activités en vue de supprimer les fonctions fictives et demander la réintégration et l’indemnisation des militants injustement limogés, licenciés et mutés.

Falé COULIBALY

Source : l’Indépendant