ven. Fév 26th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Monnaie unique de la cedeao: Le début de la convergence repoussé au 1er janvier 2022 et une nouvelle feuille de route attendue

Les mesures économiques et sociales prises par les différents Etats de la CEDEAO pour faire face aux conséquences de la pandémie de la Covid-19 ont contribué à la dégradation de l’état de convergence macroéconomique, dont le respect est indispensable pour la mise en route de la monnaie unique de la CEDEAO. Finalement, les Chefs d’Etat de l’organisation sous-régionale ont décidé de revoir le calendrier de la monnaie unique en instruisant aux organismes habilités de leur soumettre un  projet du nouveau Pacte de convergence et de stabilité macroéconomique avec le 1er janvier 2022 comme date de début de la phase de convergence et la nouvelle Feuille de route pour le Programme de la Monnaie Unique.

La 58è session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, qui s’est tenue le 23 janvier dernier, par visioconférence, sous la présidence de S. E. M. Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, Président de la République du Ghana, Président en exercice de la Conférence, s’est appesantie sur la performance économique et la mise en œuvre des programmes d’intégration régionale.

A ce niveau,  » la Conférence a pris note de l’évolution défavorable des activités économiques au sein de la CEDEAO en 2020, qui serait marquée par un recul de 1,7% du PIB réel, après une croissance réelle de 3,9% en 2019, sous les effets de la pandémie de la Covid-19 « . Cependant, elle a exhorté, à cet effet, les Etats membres  » à accélérer et intensifier la mise en œuvre des mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et la relance des économies « .

S’agissant de la création de l’Union monétaire, elle a relevé la dégradation de l’état de convergence macroéconomique au sein de la CEDEAO en 2020, sous l’effet des mesures prises par les Etats membres pour lutter contre la Covid-19 et relancer leurs économies.  » Au regard de l’impact prévisible de la deuxième vague de la pandémie sur l’état de convergence macroéconomique en 2021, le Sommet décide d’exempter les Etats membres du respect des critères de convergence macroéconomique au cours de l’année 2021« , peut-on lire dans le communiqué final.

Elle a instruit à la Commission, en collaboration avec l’Agence Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (AMAO), l’Institut Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (IMAO), la Commission de l’UEMOA et les Banques centrales de la Communauté de lui soumettre, lors de sa prochaine session ordinaire,  » le projet du nouveau Pacte de convergence et de stabilité macroéconomique entre les Etats membres de la CEDEAO, avec le 1er janvier 2022 comme date de début de la phase de convergence et de la nouvelle Feuille de route pour le Programme de la Monnaie Unique de la CEDEAO « . Ce qui laisse entendre que l’entrée en vigueur de la monnaie unique (Eco), plusieurs fois programmée et renvoyée aux calendres grecques, devra encore attendre.

Il faut noter que les Chefs d’Etat ont également pris note de l’état de mise en œuvre du système des paiements et règlements de la CEDEAO, visant l’établissement d’un mécanisme multilatéral qui permettra l’utilisation des monnaies nationales pour le paiement et le règlement des transactions intra-Communautaires.

YC

Source: l’Indépendant