sam. Mar 6th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Pour la protection des civils à Gao: Un renfort de 250 soldats britanniques déployés dans la Cité des Askias

Le premier contingent britannique, qui était arrivé dans notre pays, fin décembre 2020, a été récemment déployé sur le terrain en vue de renforcer et soutenir les efforts de la MINUSMA dans la protection des civils, régulièrement sollicités dans les attaques d’individus armés non identifiés.

Il s’agit  du  groupement tactique britannique comprenant  quelque  250 soldats, (dont 16 femmes), d’infanteries, de troupes de cavalerie légère, d’experts spécialisés en explosifs, de pilotes de systèmes aériens, pilotés à distance, et de personnel médical, qui sont engagés sur le terrain.

Dans une zone à risque comme Gao, les casques bleus britanniques ont dû suivre une préparation et un entraînement spécialisé en haute sécurité humaine.  » Nous nous sommes entraînés durement au cours de l’année dernière pour nous assurer d’être prêts pour cette mission de soutien aux populations maliennes« , a déclaré Lieutenant Colonel Tom Robinson, Commandant britannique. Avant d’ajouter : « En tant que contingent de la MINUSMA, nous augmentons le nombre de patrouilles dans la région de Gao. Ces patrouilles ont comme objectif de supporter les forces de sécurité du Mali dans la région et d’augmenter la présence de forces de sécurité pour protéger la population locale. Nous travaillons aussi avec le pilier civil des Nations Unies pour supporter le retour des autorités gouvernementales dans la région de Gao « .

L’officier britannique de relever :  » Nous sommes fiers d’être les premiers soldats britanniques à se joindre à cet effort d’équipe pour aider à combattre l’instabilité au Sahel « .

Selon la mission onusienne «  le contingent britannique est équipé d’un parc de véhicules armé d’une technologie de pointe, tous déjà testés en mission auparavant « .

Ce déploiement des casques bleus britanniques va certainement renforcer la lutte contre l’insécurité aux côtés d’autres forces armées engagées sur place.

Précisons, au passage, que la Cité des Askias est l’une des localités du Nord où la grande criminalité a pignon sur rue. Des enlèvements de véhicules, aux assassinats ciblés ou autres disparitions, la quiétude de la population locale est régulièrement mise à rude épreuve par des coups de feu qui éclatent par endroits, à travers la ville.

Aussi, pour mettre un terme à cette insécurité grandissante, une marche de protestation a-t-elle été organisée, mercredi dernier, dans la Cité des Askias. Les marcheurs ont dénoncé la présence d’éléments armés dans la ville, notamment, ceux issus des mouvements signataires de l’Accord pour la paix. Avant d’appeler l’Etat à assurer la sécurité de sa population ainsi que des personnes et de leurs biens.

Abdoulaye DIARRA

Source: l’Indépendant