lun. Mar 1st, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Valorisation du secteur agricole dans la région de Bougouni: Pose de la première pierre d’une usine de transformation de niébé à Zantiébougou

Placée sous la présidence effective du ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Mohamed Ould Mahmoud, la cérémonie officielle de pose de la première pierre d’une usine de transformation de niébé a eu lieu, le lundi 1er février dernier, à Zantiébougou, dans la région de Bougouni. C’était en présence de plusieurs personnalités dont le Commissaire à la Sécurité alimentaire, Radwane Ag Mohamed Aly, la Représentante et Directrice du PAM, Sally Haydock, le gouverneur de la région de Bougouni, le Général Kéba Sangaré.

Il s’agit là de la concrétisation d’un engagement soutenu par les plus hautes autorités du pays et son partenaire le Programme Alimentaire Mondial (PAM), à travers son projet visant l’amélioration de la qualité du riz paddy et de la qualité de transformation du niébé, pour une nutrition améliorée et un développement accru des agriculteurs.

La mise en œuvre de cette usine de transformation du niébé (haricot), dont les travaux prendront fin en décembre prochain, a été confiée à la Société de Coopération pour le Développement International (SOCODEVI) en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM). Il permettra non seulement d’assurer une plus grande sécurité alimentaire et nutritionnelle et le développement du secteur agricole par la création d’emplois et l’augmentation des revenus, mais aussi s’améliore la qualité de la rizière ainsi que la production et la transformation du niébé, une culture très nutritive qui est un élément important du régime alimentaire malien. Signalons aussi que ce projet vise à améliorer la production, la productivité, la qualité des semences, le traitement, la manutention après récolte et la commercialisation du niébé et  du riz paddy. Les bénéficiaires de ce projet sont près de 15 000 personnes, majoritairement des femmes et des jeunes répartis dans cinq organisations paysannes dont Faso Jigi/PACCEM, ARPASO, FECOPON, FARANFASI-So et SABATI.

Au nom des bénéficiaires de l’Union des sociétés coopératives  » Sabaty  » regroupant des femmes productrices et transformatrices des céréales séchées et légumineuses de Zantiébougou, Mme Korotoumou Koné a salué les efforts consentis par les initiateurs dudit projet dont le PAM.

De son côté, la Représentante et Directrice du PAM au Mali, Sally Haydock s’est réjouie de l’engagement des autorités maliennes en faveur du monde rural, notamment les femmes. A l’en croire, «cette usine est une donation de la Banque mondiale à travers son  Programme global d’agriculture et de sécurité alimentaire». Lequel s’inscrit également dans la vision stratégique du gouvernement exprimée à travers la Politique de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et la Politique de Développement Agricole. Selon elle, cette usine permettra de transformer  » 1000 kg de produits finis par jour, notamment la farine simple assaisonnée, la farine de céréale enrichie au niébé, mais aussi le couscous et le dégué « . Tout en précisant l’objectif de la vision des autorités, qui est de créer des emplois et d’augmenter les revenus des petits producteurs, elle a souligné que «l’installation de cette unité de transformation du niébé permettra à l’association de valoriser cette légumineuse hautement nutritionnelle et d’assurer une source collective de revenus au profit de la communauté».

Pour sa part, le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Mohamed Ould Mahmoud a tenu à remercier les partenaires pour leur soutien aux efforts du gouvernement visant à lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Avant d’assurer qu’ «aucun effort ne sera ménagé par les autorités, plus particulièrement par son département  dans l’accompagnement des initiatives de production, de transformation et de commercialisation des produits agricoles». Pour lui, cette initiative vise à valoriser et à donner plus de place à un aliment consommé dans tout le pays. Selon le ministre Mohamed Ould Mahmoud, «les bénéfices de cette initiative vont profiter à toute la région de Bougouni, voire au-delà».

Massiré DIOP

Source: l’Indépendant