jeu. Fév 25th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Clôture hier des assises nationales sur le coton: Des recommandations visant la relance de la culture du coton dès cette année adoptées  

Après plusieurs jours de discussions intenses, les rideaux sont tombés, hier lundi 8 février au CICB, sur les assises nationales sur le coton. La cérémonie de clôture de cette importante rencontre, qui visait à permettre la relance de cette filière après une année de boycott par les producteurs, a été présidée par le Premier Ministre, Moctar Ouane. Ce, en présence du ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Mohamed Ould Mahmoud et d’autres personnalités.

D’entrée de jeu, le premier ministre a souligné la dynamique participative des présentes assises, qui auront permis à toutes les parties prenantes du secteur de prendre une part active à la recherche des voies et moyens susceptibles de favoriser une véritable relance de la culture à partir de 2021-2022. A l’en croire, le résultat majeur de ces importantes assises réside dans les conclusions opérationnelles auxquelles ont abouti les travaux, à travers notamment les recommandations visant la relance de la culture du coton dès cette année avec la rationalisation du mécanisme d’approvisionnement en intrants et de la gouvernance du secteur coton, le renforcement des capacités opérationnelles des organisations paysannes, l’adoption d’une nouvelle forme de subvention de l’Etat à la filière coton ou encore l’adoption de mécanismes de financement de la recherche cotonnière.

 » Assurément, ces mesures contribueront d’une part à renforcer de façon significative la résilience, la durabilité et la compétitivité de la filière cotonnière du Mali et, d’autre part, permettront à notre pays de reconquérir sa place de premier producteur de coton de bonne qualité dans la sous-région et sur le continent africain  » a ajouté Moctar Ouane

Pour sa part, le ministre Mohamed Ould Mahmoud a relevé que les présentes assises ont permis l’implication de tous les acteurs concernés à travers les ateliers de réflexion tenus aux niveaux régional et national avec l’appui des experts de la filière coton. L’originalité de ces assises, précisera-t-il,  » réside surtout dans l’inclusivité dans la démarche qui a consisté à faire remonter les propositions de solutions de sorties de crises de la base au sommet « . Rappelons que l’objectif de ces assises était de contribuer à la relance de la culture du coton au Mali, en vue de  » la rendre plus résiliente, compétitive et durable « . C’est au regard de cela que le ministre de l’Agriculture a tenu à rassurer les participants de l’engagement de son département à ne ménager aucun effort pour la mise en œuvre des recommandations qui en sont issues. Et ceci, en rapport avec l’ensemble des acteurs de la filière et avec l’accompagnement politique des plus hautes autorités du pays.  » Le coton malien peut et doit reconquérir sa place de leader au niveau sous régional et en Afrique. Le secteur coton doit se surpasser et aider le Mali à briser le cercle vicieux de la pauvreté et de la précarité  » a-t-il conclu.

Ramata S.Kéita

Source : l’Indépendant