jeu. Fév 25th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Pour la tenue de six scrutins durant la transition: Un budget estimatif de plus de 96 milliards de FCFA présenté aux Partenaires Techniques et Financiers

Dans le cadre de sa concertation avec tous les acteurs impliqués dans les préparatifs et l’organisation des élections générales durant la Transition, le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation Lt-Colonel Abdoulaye Maïga vient de rencontrer les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) du Mali. A cette occasion, il a présenté son  » Plan d’Actions  » assorti d’un budget estimatif de plus de 96 milliards de FCFA pour la tenue des six scrutins (référendum, élections présidentielles, législatives, régionales, cercles et communales).

Après la rencontre avec des présidents et des représentants des partis politiques, la semaine dernière, sur le  » Plan d’Actions  » des différentes élections à venir, le ministre chargé des questions électorales vient, à son tour, d’échanger avec les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) du Mali sur les préparatifs des scrutins.

Cette énième rencontre a permis au ministère, à travers sa Cellule d’Appui au Processus Electoral (CAPE), de présenter ledit  » Plan d’Actions  » assorti d’un budget estimatif de 96.095.409.480 FCFA pour les six scrutins (référendum, élections présidentielles, législatives, régionales, cercles et communales). A cet effet, le ministre Lt-Colonel Abdoulaye Maïga a rappelé que ce budget estimatif a été élaboré sur la base des dernières élections et en tenant compte de la situation sanitaire.

A l’issue des échanges, les partenaires techniques et financiers ont réaffirmé leur appui constant et multiforme au processus de la Transition. C’est pourquoi, l’ensemble des Partenaires du Mali reste unanime sur le fait que tous les efforts doivent être mis en commun pour réussir l’organisation de ces différents scrutins à venir. Aussi, ils ont notamment insisté sur l’implication des femmes et des jeunes dans le processus électoral en marquant un intérêt particulier pour le partage d’un chronogramme précis des échéances électorales. S’agissant du chronogramme, le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation a, à cet effet, soutenu que  » le gouvernement est totalement en phase avec les grandes dates, sur la base desquelles, il sera constitué un chronogramme détaillé conformément à la Feuille de route de la Transition « .

Rappelons que ce chronogramme, attendu par les maliens, a été soumis aux partis politiques, aux acteurs de la société civile et aux partenaires techniques et financiers pour leur appréciations. Aussi, le Conseil National de la Transition (CNT) organe législatif doit adopter ce chronogramme détaillé avant sa publication. Il s’agit pour mémoire :  » du référendum constitutionnel prévu au 2è trimestre de 2021, de l’élection des Conseillers des Collectivités au 2è trimestre 2021, de l’élection du président de la République, qui sera organisée courant 1er trimestre 2022 et de l’élection des Députés également au 1er trimestre 2022 « . Aussi, une élection indirecte aura aussi lieu, en l’occurrence, celle des Conseillers nationaux du Haut Conseil des Collectivités (HCC) ou des Sénateurs, en fonction de la nouvelle Constitution. Ainsi, le référendum Constitutionnel devra se tenir en premier lieu pour définir le cadre législatif approprié à l’organisation des élections générales. Il sera également suivi par le couplage des élections concernant les Conseils des Collectivités territoriales, au scrutin indirect, des Conseillers nationaux, au cas où le Haut Conseil des Collectivités serait maintenu. Et pour boucler la mission des autorités de la Transition, le couplage de l’élection du président de la République et de celle des Députés à l’Assemblée Nationale marquera le coup de gong final.

Daouda SANGARE

Source : l’Indépendant