lun. Mar 1st, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Affaire de ‘’déstabilisation des institutions de la transition’’:  Le dossier de Ras Bath et ses codétenus devant la chambre d’accusation de la Cour d’appel ce mardi Le CDR annonce « un grand meeting » pour le vendredi prochain

Le Collectif pour de Développement de la République (CDR) a, au cours d’une conférence de presse, hier lundi, révélé que le dossier des personnes interpellées puis emprisonnées dans l’affaire de  » déstabilisation de la Transition  » passera ce mardi 16 février devant la Chambre d’accusation. Ce mouvement annonce également des caravanes simultanées qui se termineront par un grand meeting pour le vendredi prochain.

Depuis le 31 décembre 2020, cinq personnalités, dont le chroniqueur Ras Bath, croupissent à la prison centrale de Bamako pour  » tentative de déstabilisation des institutions  » ou  » atteinte à la sureté de l’Etat « . Le nom de l’ex-Premier ministre Dr. Boubou Cissé, toujours  » introuvable « , est cité dans la même affaire.

Leur défense, qui évoque un  » dossier vide voire scandaleux », tente d’obtenir une libération provisoire. Après le rejet de ses deux demandes de mise en liberté provisoire, elle a décidé d’interjeter l’appel à la Cour d’Appel de Bamako, qui doit statuer, ce mardi, sur le dossier.  » Le dossier passe devant la Chambre d’accusation demain [ce mardi 16 février]… Nous pensons que le droit sera dit parce que nous sommes dans un Etat de droit et la justice est indépendante. La justice ne se laissera pas entre les mains des putschistes qui ont des desseins inavoués « , a déclaré, hier, en conférence de presse, Boubacar Yalkoue, le Secrétaire administratif du CDR.

Alors que les avocats mènent cette bataille juridique, le CDR continue de maintenir la pression pour une libération de son porteparole, Mohamed Youssouf Bathily, accusé d’  » outrage au Chef d’Etat « . Plusieurs manifestations annoncées par ce mouvement ont été interdites par le gouverneur du district de Bamako en raison des  » dispositifs sanitaires mis en place contre la Covid-19 « . Malgré ces refus et surtout le quadrillage de son QG aux fins d’empêcher une caravane, le CDR n’abdique pas et annonce pour le vendredi prochain des caravanes simultanées devant converger vers son siège sis à Djélibougou. Le point d’orgue de ces caravanes sera un grand meeting au cours duquel des nouvelles stratégies seront dégagées.

Selon Boubacar Yalkoue, cette stratégie de  » pyramide renversée  » consiste à débuter la caravane en ville pour converger vers le QG du CDR.  » Toutes les coordinations entameront la caravane dans leur commune pour se retrouver à Djéliboubou pour le grand meeting « , a-t-il précisé. Il s’insurge contre le fait que le chroniqueur et ses coaccusés ne soient toujours pas entendus par le juge d’instruction qui aurait affirmé, révèle Yalkoue,  » ne pas être en possession du dossier « .  » Est-ce que Bah N’Daw a porté plainte contre Ras Bath « , s’interroge-t-il en référence au chef d’accusation – outrage au Chef d’Etat- retenu contre le porte-parole du CDR.

Il accuse les autorités de vouloir  » asphyxier toute menace visant à contrarier leur complot de transférer le pouvoir à des complices en 2022 « . Le CDR a indiqué à travers des slogans scandés, hier, lors de la conférence de presse, qu’il suivra le mot d’ordre de Ras Bath. Lequel est, selon lui,  » un prisonnier et un échec politique de la Transition ».

Moussa Sayon CAMARA

Source : l’Indépendant