ven. Fév 26th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Zone 2 de l’Association des Comités Nationaux Olympiques d’Afrique (ACNOA): Le président Habib Sissoko et son bureau rempilent pour consolider les acquis

L’Assemblée générale élective de la Zone 2 de l’ACNOA s’est déroulée, samedi dernier, au Granada Hôtel Amitié de Bamako. Après avoir examiné et adopté les rapports d’activités et financier du mandat 2017-2021, les délégués ont décidé, à l’unanimité, de reconduire le bureau sortant. Rappelons qu’il est présidé par notre compatriote, Habib Sissoko.

On ne change pas une équipe qui gagne « . Cette citation sied bien au bureau sortant de la Zone II de l’Association des Comités Nationaux Olympiques d’Afrique (ACNOA). En effet, le président Habib Sissoko et son équipe ont été reconduits pour un nouveau mandat de quatre ans. C’était à la faveur de l’Assemblée générale élective de l’instance, tenue, samedi, au Granada Hôtel de Bamako, sous la présidence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher. Mme Béatrice Allen, présidente d’honneur de la Zone 2 et membre Honoraire du Comité International Plympique (CIO) était aussi du rendez-vous.

Le partenariat CNOSM- Moov Africa Malitel loué

Dans son intervention, le président Habib Sissoko a exprimé sa reconnaissance au gouvernement du Mali, dont « la contribution substantielle assure le fonctionnement de la  Zone 2″. Il a aussi salué « l’engagement enthousiaste et résolu » du ministre Mossa Ag Attaher en faveur du Mouvement olympique et sportif du Mali et de la Zone2. Avant de louer un partenaire stratégique du CNO du Mali, Moov Africa Malitel.

En ce qui concerne le bilan du mandat écoulé, Habib Sissoko a affirmé que son bureau n’a ménagé aucun effort dans l’accomplissement de la mission de redynamisation de la zone.  » La régularité avec laquelle les instances de la Zone se sont réunies, la permanence des contacts entre les membres du bureau et l’organisation des activités, y compris durant le temps de la peur mondiale de la Covid-19, attestent du dynamisme consommé dont notre zone est dépositaire. En effet, pendant le mandat écoulé, nous avons réussi à meubler la vie olympique et sportive dans notre espace sous régional. Sur la base d’une vision prospective, nous avons bâti une gouvernance adaptée « , a-t-il soutenu.

Pour sa part, le ministre de la Jeunesse et des Sports a laissé entendre qu’il ne pouvait pas se soustraire à l’honneur de présider ces assises pour trois raisons.  » La première réside dans la présence effective des délégués à Bamako en cette période de crise sanitaire. Ce qui témoigne leur attachement indéfectible aux idéaux du sport et au développement de notre zone. La deuxième est la franchise dans la collaboration entre mon département et le Comité National Olympique et Sportif du Mali (CNOSM), présipar mon estimé frère Habib Sissoko. Cette franchise permet d’asseoir un climat cordial de travail et donc de faire avancer les dossiers aisément », a souligné le ministre Mossa Ag Attaher.

Et d’ajouter :  » La troisième raison porte sur le leadership de la Zone 2 dans le continent. Il s’agira de travailler à consolider cette image, voire renforcer son rayonnement dans l’espace africain et mondial « .

Promouvoir le leadership féminin

Il s’est aussi engagé à soutenir les efforts de la Zone 2 de l’ACNOA tout en  assurant que le gouvernement du Mali consolidera l’accompagnement de l’Etat au CNOSM et continuera à s’acquitter de ses obligations consignées dans l’Accord siège. Au regard de l’évolution notoire de la Zone 2,  Mossa Ag Attaher a aussi plaidé pour la consolidation des résultats satisfaisants obtenus et la promotion du leadership féminin.

C’est à la suite de ces deux interventions que les délégués, venus des huit pays de la Zone 2 se sont penchés sur l’examen et l’adoption des rapports d’activités et financier du mandat écoulé. A l’issue de cet exercice, ils ont salué les performances et la transparence dans la gestion. Avant de renouveler leur confiance au bureau sortant pour un nouveau mandant de quatre ans.

Déjà parmi les perspectives, on note l’organisation des Jeux de la Zone 2 au Mali, en 2022, la poursuite de la dynamique enclenchée pour l’émancipation des jeunes femmes sportives et des séminaires sur l’image de la Zone.

SIC

Source : l’Indépendant