lun. Mai 17th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Candidat pour un second mandat à la tête de la CCIM: Youssouf Bathily assuré du soutien des élus consulaires du District de Bamako

Au cours d’une rencontre, qui a eu pour cadre l’hôtel ex-Sheraton, le mardi dernier, la présence de la quasi-totalité des 88 membres consulaires que compte le District de Bamako a été enregistrée. L’occasion a été saisie par l’organisateur de la rencontre, le président sortant de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), Youssouf Bathily, de revenir sur les grandes réalisations de son mandat (2015-2020) et sur les travaux et actions qu’il envisage de faire au cas où l’assemblée consulaire extraordinaire de la CCIM, prévue le 11 mars 2021, lui renouvelait sa confiance.

Au présidium de ladite rencontre l’on notait la présence des opérateurs économiques qui ne sont, d’ailleurs, plus à présenter, à savoir Mandiou Simpara, Soya Golfa, Amadou Djigué, Baseydou Sylla, Boubacar Tandia, Ibrahima Diawara, Lalaïcha Ascofaré, Djita Dème, Cheick Oumar Sacko,  Mamadou Baba Sylla et bien évidemment Youssouf Bathily, le candidat du consensus, symbole de l’unité et la cohésion du secteur privé. Cette rencontre, qui intervient à la suite des visites de l’équipe de campagne du président sortant de la CCIM, avait pour but, aux dires de Youssouf Bathily lui-même, «d’exprimer sa satisfaction pour l’accompagnement, ô combien déterminant, des élus dans la réussite du mandat qui vient de s’achever». Et de féliciter également les membres consulaires du District pour la confiance placée en eux lors des élections consulaires du 17 janvier dernier, dont la liste, unique et consensuelle et comprenant 88 membres, était, d’ailleurs, conduite par Youssouf Bathily.

Dans son intervention, le président sortant de la CCIM a énuméré les grands chantiers de la mandature 2015-2020 dont la construction et l’équipement de nouveaux sièges pour les Délégations régionales de Kayes, Koulikoro, Ségou, Tombouctou et Gao, la réalisation d’équipements marchands au nombre desquels les marchés modernes de Darsalam, situé en commune III et de Sibiribougou, sis en commune IV du District de Bamako ; le renforcement des capacités d’accueil du Parc des expositions de Bamako portées à 10 000 m2 sous chapiteaux avec climatisation ; les travaux de réalisation du Centre de maintenance industrielle et d’apprentissage des métiers et de l’Ecole de la CCIM qui n’attendent plus que d’être ouverts aux jeunes et aux moins jeunes, dans le cadre de la formation professionnelle. La liste n’est pas exhaustive.

Une banque familiale de profil finance islamique en projet…le compagnonnage au sein du CPCCAF en cours

Des parcelles ont été acquises pour la construction du nouveau siège de la CCIM à Bamako, et dans certaines régions dont 5 hectares à Mopti, pour la construction de parcs d’expositions, de centres de formation professionnelle et d’autres projets structurants.

L’un des résultats du mandat du bureau de Youssouf Bathily a été la mise en œuvre d’un programme de compagnonnage consulaire au sein de la Conférence permanente des Chambres consulaires africaines et francophones (CPCCAF) dans le cadre du projet Archipelago, avec pour objectif de renforcer les capacités des institutions consulaires en matière de formation professionnelle, d’apprentissage des métiers et d’assistance aux entreprises.

Dans le même cadre de la coopération consulaire internationale, il est à noter la création en cours de la banque familiale de profil finance islamique qui sera mise en place dans les pays du G5 Sahel et le Soudan, sous le leadership de la Chambre islamique de commerce et d’industrie.

En ce qui concerne la création et la gestion d’équipements et d’infrastructures, il faut noter que le projet de reconstruction du marché rose de Bamako, qui avait suscité beaucoup d’espoir au moment de l’élaboration du plan de mandature 2015-2020 de la CCIM, a connu d’énormes entraves exogènes.

Après la présentation du président Bathily, plusieurs participants ont intervenu pour saluer le travail réalisé par son équipe. Tous ont demandé sa reconduction pour un second mandat. « Ce que Bathily a réalisé au cours de son mandat, aucun président de la CCIM, avant lui, n’a eu à le faire « , aux dires d’un intervenant, grand opérateur économique, pour ne pas le citer.

Quant au doyen Soya Golfa et Mandiou Simpara, ils ont prôné l’unité du secteur privé pour accorder un second mandat au président Bathily.

Pour le président du Conseil malien des chargeurs (CMC), usmane Babalaye Dao,  « Youssouf Bathily est un homme d’une intelligence rare…J’ai bénéficié de son entregent « . Avant d’ajouter  » Au nom des chargeurs, nous vous accompagnerons de toutes nos forces « . Au sortir de cette salle de 200 places qui était pleine à craquer, le président Bathily avait été assuré du soutien quasi unanime des élus de Bamako. Ceux-ci vont d’ailleurs procéder dès aujourd’hui à la mise en place du bureau de la Délégation du District.

Un cocktail offert par le candidat à la présidence de la CCIM a mis fin à cette cérémonie qui a drainé tout le gotha des opérateurs économiques du District de Bamako.

Mamadou FOFANA

Source: l’Indépendant