mer. Oct 27th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

En prélude à l’organisation des forums citoyens du dialogue refondateur: Le ministre de la Réforme de l’Etat est allé à l’écoute des autorités traditionnelles et religieuses

Le ministère de la Refondation de l’Etat, chargé des relations avec les Institutions, en partenariat avec les mairies et la coordination des chefs de quartier, lance un programme de  » Dialogue Refondateur  » visant à recueillir et synthétiser les aspirations populaires en matière de bonne gouvernance, tout au long du processus de la Refondation de l’Etat pour l’amélioration de la gouvernance au Mali. C’est pourquoi, le ministre de tutelle, Mohamed Mamadou Coulibaly a rencontré, hier, jeudi 4 mars, à la Maison des Aînés de Bamako, les Coordinateurs de Chefs de quartiers de Bamako, les représentants du Haut Conseil Islamique et des prêtres chrétiens ainsi que des prêcheurs.

Dans le cadre de la révision constitutionnelle en vue, le ministre de la Refondation de ‘Etat, chargé des relations avec les Institutions, se propose d’organiser des  » Forums citoyens du Dialogue Refondateur  » dans toutes les Régions et le District de Bamako. Il s’agit également d’assurer la participation et l’inclusivité de toutes les composantes de la société dans le processus de reconstruction de l’Etat et de la Nation.

En prélude à ces rencontres, il entend engager un dialogue en débats de cité, dans les communes de la capitale, à propos de quelques sujetsclés. C’est dans ce sens que le ministre en charge de la Refondation de l’Etat a indiqué que les causeries citoyennes dans les quartiers produiront ainsi de la matière et représenteront une expérience profitable quant à l’orientation à donner aux  » Forums citoyens  » à venir. A ses dires, elles ont pour but d’offrir aux citoyens la possibilité d’exercer pleinement leurs responsabilités dans l’organisation, la gestion et la transformation positive de leur cadre de vie.

 » Les individus, les familles, les groupes, les quartiers doivent prendre à bras-le-corps les problèmes qui se posent à eux/ elles en tant que communautés locales ou collectivités de base, qu’il s’agisse de questions de sécurité, de civisme, de protection, d’éthique ou de toutes autres difficultés à surmonter « , a-t-il indiqué. Avant de soutenir que la moralisation de la vie publique restera un vain mot, sans l’implication des ensembles communautaires. En réponse aux propos du ministre, le Coordinateur des chefs de quartier de Bamako, Bamoussa Touré, le 2è Vice-président du Haut Conseil Islamique, Thierno Hady Thiam, les représentants de l’Église Catholique et Protestante ainsi que les chasseurs ont tous prévenu que  » si la Transition n’arrive pas à nous mettre sur le droit chemin, les Maliens ne retrouveront plus ces valeurs sociétales « . Pour eux, la Transition est la meilleure période pour remettre le Mali sur les rails et retrouver nos valeurs sociétales. A cet égard, le Coordinateur des chefs de quartiers de Bamako, Bamoussa Touré a remercié le ministre de la Refondation de l’Etat pour cette démarche de revenir à nos valeurs sociétaires, qui faisaient la fierté du Mali.  » Vous êtes venus à la source du Mali, car la base de ce que tous les Maliens recherchent aujourd’hui, se trouve dans les maisons des chefs des fractions « , a-t-il rappelé. Avant de le rassurer de l’accompagnement de tous les Chefs de villages ou de quartiers, spirituels et religieux (imams, prêtres, marabouts et prêcheurs), paysans, chasseurs, éleveurs et pêcheurs, pour la réussite de cette mission. Notons qu’il est attendu de ce  » Dialogue Refondateur  » une réunion de leaders d’opinion de la capitale pour canoniser le discours à l’endroit de la jeunesse, des femmes, des acteurs locaux dans les quartiers de la ville.

Il est aussi attendu un nouveau deal citoyen, de prise de conscience quant aux responsabilités de la communauté, lorsqu’il s’agit de restaurer une discipline sociale et d’exercer un contrôle citoyen à tous les niveaux pour redresser la famille et la gouvernance locale. Les thèmes de ces causeries sont divers. Car, tous les sujets de la vie en communauté seront abordés, singulièrement la famille, l’éducation et l’autorité, l’emploi, le désœuvrement des jeunes, les valeurs sociétales, la légitimité et la vertu, le nouveau deal citoyen. Il y aura également les débats sur la République, les pouvoirs, la sécurité, la démocratie, la corruption et la refondation.

Daouda SANGARE

Source : l’Indépendant