mer. Août 4th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Jugée pour « trafic international de drogues à haut risque »: Une Malawite, Briguet Duwa, condamnée à 10 ans de prison ferme et au paiement de 50 millions de FCFA

La Cour d’Assises de Bamako a tranché, hier mardi, l’affaire ministère public contre Briguet Duwa, jugée pour  » trafic international de drogues à haut risque « . Cette dame, née en 1978, au Malawi, a été condamnée à 10 ans de prison ferme et au paiement de 50.000.000 FCFA suivant l’article 95 de la loi N° 01-078 du 18 juillet 2001 portant sur le contrôle des drogues et des précurseurs.

Selon les informations, c’est suite à un contrôle de routine de l’Office Central de Stupéfiant (OCS), courant 2017, à l’Aéroport International Président Modibo Kéita de Bamako- Sénou, que la dame Briguet Duwa a été retrouvée en possession de dix kilogrammes et demi d’héroïne dissimilés dans ses effets vestimentaires et dans des sacs de voyage. Elle se trouvait à bord du vol Ethiopian Airlines en provenance de Blantyre (Malawi).

Interpellée, elle a reconnu sans ambages les faits de transport international de drogues à haut risque, tant à l’enquête préliminaire que devant le magistrat instructeur. Elle déclare ignorer la présence desdites drogues dans ses sacs de voyage. Avant de souligner que ces colis lui ont été remis par son oncle Chriford pour un de ses amis à Bamako, dont elle ignore également l’identité, lequel devait envoyer quelqu’un l’accueillir à l’aéroport.

Il est évident que l’inculpée a choisi comme moyen de défense de nier la connaissance du contenu de ses sacs de voyage et que, malheureusement, ce système de défense, à la limite absurde, qui n’est, en réalité, qu’une tentative désespérée de couvrir ses coauteurs, ne résiste pas à une analyse sérieuse.

A la barre, l’accusée Briget a reconnu les faits à elle reprochés. Puisqu’elle n’a pas pu apporter les preuves contre les accusations qui lui sont faites. Elle s’est excusée auprès des jurés avant de demander qu’on la relaxe afin qu’elle puisse retourner auprès de ses deux enfants. Face à la situation, l’avocat, commis d’office, a plaidé coupable pour la dame, placée en détention à la prison pour femmes de Bollé, depuis juin 2017. Quant au parquet, il a demandé à la Cour de retenir Briguet dans les liens de prévention. Ainsi, il a rappelé que les faits qui lui reprochés sont punis par l’article Loi No. 01-078 du 18 juillet 2001 portant sur le contrôle des drogues et des précurseurs.

A l’issue de l’audience, la Cour d’assises a condamné Briget Duwa à 10 ans de prison ferme pour « trafic international de drogues à haut risque » et au paiement de 50 millions de FCFA.

O.BARRY

Source: l’Indépendant