dim. Oct 24th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Célébration du 8 mars: L’ONG Lead-F et l’UNFPA offrent un important lot de matériels aux femmes atteintes de fistule

Pour faciliter la prise en charge des femmes fistuleuses, la ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, l’ONG Lead-F, en partenariat avec l’UNFPA, vient de leur offrir un important lot de matériels, parmi lesquels des kits de dignité. La remise dudit don, qui s’est effectuée en marge de la célébration du 8 mars, a eu lieu, le jeudi 11 mars dernier, au centre Oasis, sise à l’hôpital du Point G, où résident les malades victimes de fistule obstétricale. Ce, en présence de la ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Mme Bouaré Bintou Founé Samaké, marraine de l’évènement qui était pour la circonstance accompagnée de son collègue du département de la santé, Dr. Diallo Fanta Siby. Elles ont, chacune à tour de rôle, saisi l’occasion pour remettre à ces femmes souffrantes de fistule la somme de 500 000 F CFA, soit un million au total.

Selon la présidente de l’ONG Lead-F, Hadidiatou Sangho, le choix porté sur le centre Oasis pour recevoir ce don témoigne de la solidarité envers ces femmes victimes de cette maladie, pour la plupart à cause des pratiques traditionnelles néfastes, mariages précoces, manque de suivi au moment de la grossesse et privation de droits à la santé sexuelle et reproductive. Elle a profité de l’occasion pour remercier la ministre Bintou Founé pour le parrainage de la présente activité et son engagement pour la promotion des droits des femmes.

D’entrée de jeu, la ministre Bintou Founé a, à son tour, adressé ses félicitations et ses encouragements à la présidente de l’ONG Lead-F pour avoir pensé à ses sœurs qui souffrent de la fistule obstétricale. A l’en croire, dans son programme de célébration du 8  mars, elle envisageait déjà de rendre une visite à ces femmes fistuleuses afin de partager avec elles l’esprit de la journée internationale des femmes pour qu’elles ne se sentent pas laissées pour compte. Dans l’intervalle, l’ONG Lead-F l’a sollicitée comme marraine de cette cérémonie. A ses dires, cet acte de solidarité à l’endroit de ces femmes est remarquable en intensité.  » L’accouchement est un moment important dans la vie d’une femme. C’est un moment d’espoir, susceptible d’apporter le bonheur à la famille. Mais hélas, dans certains cas, il peut tourner au drame ou au cauchemar. La fistule obstétricale est l’une des lésions les plus graves et les plus dangereuses susceptibles de survenir lors d’un accouchement  » a déploré Mme Bouaré. Avant de remercier les responsables du CHU Point G, spécifiquement ceux du service d’urologie, qui œuvrent quotidiennement pour redonner vie et espoir à ces malades.

La fistule obstétricale est devenue, selon le chef du service d’urologie, pour les hautes autorités, une préoccupation majeure avec l’appui des ONG partenaires. Bien que l’accent ait été mis sur l’aspect prévention, le service d’urologie, à l’en croire, va continuer sous la direction du directeur général à jouer largement sa partition dans la prise en charge chirurgicale et sociale de la fistule obstétricale.

Il a, à cet effet, mis à profit l’occasion pour attirer l’attention des ministres sur la nécessité d’améliorer cette prise en charge chirurgicale des fistuleuses. Ce qui, à ses dires, va passer par l’intensification des campagnes de cure de la fistule, c’est-à-dire l’acquisition des kits de médicaments mais aussi des boites d’instruments chirurgicaux et du personnel qualifié dans la prise en charge.

Ramata S KEITA

Source: l’Indépendant