mar. Juin 22nd, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Appui aux organes de la Transition: Un groupe de femmes lance «une coalition de femmes pour soutenir une Transition réussie»

Un groupe de femmes a procédé, vendredi dernier, au Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba, au lancement d’un regroupement de soutien à la Transition dénommé  » Coalition des Femmes au Mali pour une Transition réussie « . Cette plateforme dirigée par Mme Maïga Oumou Dembélé s’engage à  » fédérer toutes les forces vives de la Nation par le dépassement des considérations partisanes ».

Alors que l’ARCT d’Issa Kaou N’Djim intensifie ses actions de soutien à la Transition, un groupe de femmes annonce la création d’une coalition des Femmes pour la Transition réussie. Cette nouvelle plateforme, dont le lancement des activités a eu lieu vendredi dernier, découle, selon sa présidente,  » d’une ambition volontariste « . Son objectif global est  » d’appuyer l’ancrage de la bonne gouvernance par le règlement de la crise politico-institutionnelle et l’aboutissement d’uneTransition réussie « .

 » La coalition s’engage à fédérer toutes les forces vives de la Nation par le dépassement des considérations partisanes et dégager une volonté commune de la perception des choses, actions afin de réunir, coordonner et mutualiser les efforts pour la mise en œuvre réussie de la feuille de route de la Transition « , a déclaré sa présidente, Mme Maïga Oumou Dembélé.

Ce regroupement  » s’inscrit dans l’appui à l’action du gouvernement de la Transition par l’exercice de bons offices, le renforcement de la confiance et la facilitation aux niveaux national et local en soutien au dialogue avec et entre toutes les parties prenantes pour la réconciliation et la cohésion sociale ».

Sa stratégie est fondée sur une approche multidimensionnelle et vise à encourager, engager et soutenir les grandes faîtières des organisations de femmes, de jeunes et en impliquant les partenaires sociaux. Cela, pour construire une union forte autour des idéaux du processus de refondation inclusive, l’amélioration de la stabilité sociale, en vue de la promotion d’une bonne gouvernance participative.

La coalition se propose aussi de recueillir les positions et actions de toutes les couches de la société afin de leur permettre de définir les objectifs à atteindre et l’accompagnement à apporter au processus de Transition. Son programme a débuté, vendredi dernier, par des assises autour des termes de référence et couvre le district de Bamako et les 10 régions opérationnelles du pays. La coalition estime  » ne ménager aucun effort pour faire une union sacrée autour de la Transition et apporter son appui à tous les organes sans exclusive « .

Elle est différente de l’ARCT, dont les femmes, conduites par la fille de l’imam Dicko, continuent à mener des actions de soutien à la Transition.

Moussa Sayon CAMARA

Source : l’Indépendant