jeu. Juin 24th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Le parti Fare l’a déclaré suite à l’attaque de Tessit ayant causé la mort de 33 soldats coté fama :  » Les Autorités de la Transition doivent doter le pays d’une architecture efficace de gestion de la crise sécuritaire « 

Dans un communiqué émanant du chef d’Etat-Major Général des Armées, il ressort qu’un assaut terroriste a été mené contre le poste de sécurité de Tessit dont le bilan fait état de 33 morts et 14 blessés côté FAMA, 20 morts retrouvés sur le terrain côté ennemi. Le parti FARE, comme à l’accoutumée, n’est pas resté insensible à cette barbarie. En plus de condamner vigoureusement cette attaque sanguinaire, il demande aux autorités de la Transition de mettre sans délai, les Forces armées et de sécurité dans «les conditions nécessaires de défense et de sécurisation de l’entièreté du territoire national.»

Le parti Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Émergence (FARE AN KA WULI) dit avoir appris, avec indignation et amertume, l’attaque perpétrée par des présumés djihadistes, le lundi 15 mars 2021, contre les Forces Armées du Mali à Tessit au nord de Gao.  » Ce qui rappelle tristement l’attaque de Tarkint survenue en mars de l’année dernière dans la même zone « . Aussi, le parti s’inclinet-il devant la mémoire de nos vaillants soldats tombés sur le champ d’honneur, présente ses condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Il condamne vigoureusement  » cette attaque sanguinaire, justifiée uniquement par la volonté de faire du Mali un Le président du CNT, Col Malick Diaw sanctuaire du narco trafic et de le balkaniser au profit de parias djihadistes déguisés en victimes de la nation. »

La formation politique présidée par l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé réitère sa demande aux Autorités de la Transition de mettre sans délai, les Forces armées et de sécurité dans les conditions nécessaires de défense et de sécurisation de l’entièreté du territoire national. Il leur demande également de doter le pays d’une architecture efficace de gestion de la crise sécuritaire, de mettre davantage l’accent sur la prévention par la coordination du renseignement.  » Ce qui, est la première exigence des Maliens « , souligne t-il.

Mohamed HAÏDARA

Source: l’Indépendant