dim. Avr 11th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

La photographie au cœur de la  commémoration du 26 Mars: Interroger le passé pour penser l’avenir

C’est le souhait de l’AMAP en proposant cette exposition photos, à travers laquelle cette activité, véritable devoir de mémoire pour contribuer à une prise de conscience de l’importance de cette étape historique de la vie de notre pays.Faire comprendre l’importance du 26 Mars aux Maliens de toutes les générations, rappeler les péripéties de ce mouvement populaire ayant abouti à la démocratie dans notre pays et enfin développer chez la jeunesse du Mali une conscience démocratique et un sens du patriotisme.

signalons que les trois évènements majeurs qui ont essentiellement marqué la marche du Mali en tant qu’État moderne  ont été survolés par l’exposition : l’Indépendance acquise le 22 septembre 1960 a marqué la fin de la colonisation et l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale; l’interruption du processus de la gouvernance civile avec le premier coup d’État militaire, le 19 novembre 1968, qui a renversé le pouvoir civil et socialiste du Mali; le soulèvement populaire et révolutionnaire sans précédent du peuple malien, durant la dernière semaine du mois de mars 1991, est le troisième événement. Il connaît son dénouement, le 26 mars 1991, avec la fin de la dictature militaro civile de 23 ans et constituera l’ossature de cette exposition de l’AMAP.

Plus d’une semaine durant les Maliens de tous âges sont sortis à l’appel des associations comme l’Association des Elèves et Etudiants du Mali (AEEM), l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), le barreau Malien, l’Association malienne pour la défense des droits de l’homme (AMDH), l’Association des jeunes pour la démocratie et le progrès(AJDP), l’Association des demandeurs et initiateur d’emploi (ADIDE), la Jeunesse libre et démocratique (JLD), surtout de l’Alliance pour la démocratie au Mali (ADEMA) et le Congrès d’initiative démocratique (CNID) pour contester à visage découvert le régime de parti unique de l’Union démocratique du peuple malien (UDPM).

C’est cette étape qui sera retracée par l’exposition, qui couvrira la période  du 22 au 26 mars 1991, où les manifestants ont pris d’assaut toutes les rues de Bamako, de Kayes, de Koulikoro, de Sikasso, de Ségou, de Mopti, de Gao et de Tombouctou etc.

Un Conseil de transition pour le salut du peuple (CTSP) est mis en place. Il est composé à la fois de militaires et de membres du Mouvement démocratique. Une conférence nationale est organisée avec l’ensemble des forces vives du pays afin d’écrire une nouvelle constitution qui permettra d’organiser des élections générales.

Ce qui amène le Mali vers une IIIème République où les libertés publiques sont garanties. Plus d’une centaine de partis politiques, 1000 associations, des dizaines de journaux et de radios privées voient le jour.

La troisième république naît de cette haute lutte, sous le signe de l’espoir, faisant des martyrs connus et de nombreux autres inconnus. Elle est marquée par une «  veille sociale  » permanente.

Rappelons que le devoir de reconnaissance envers les martyrs, la contribution à l’ancrage d’une culture de la paix et de la cohésion sociale, une meilleure connaissance au grand public du service photos de l’AMAP, sont les l’objectifs de cette exposition photos qui durera un mois (du 25 mars au 26 Avril 2021). Après une semaine au Musée national du Mali, les photos seront exposées sur des places publiques et dans des établissements scolaires et universitaires.

Hari Moussa Maïga- stagiaire

Source: l’Indépendant