dim. Avr 11th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Rentrée politique de l’Union des Forces Démocratiques (UFD):  » Les défis sont grands, mais une Transition n’a pas pour vocation de tout régler « , dixit Siaka Diarra, président de l’UFD

Les héritiers politiques de Feu Me Demba Diallo, l’Union des Forces Démocratiques (UFD), dirigés par Siaka Diarra, ont tenu leur rentrée politique couplée à la cérémonie d’adhésion, samedi 3 avril dernier, au CICB. Une occasion pour le président du parti de se prononcer sur la vie de la nation et de sa formation politique. Il a estimé que  » les défis sont grands tout en souligant qu’une Transition n’a pas pour vocation de tout régler « . A ses dire,  elle doit plutôt se pencher sur les réformes institutionnelles, la sécurisation du pays et la tenue des élections (communales, législatives et présidentielle).

Le président de l’UFD, Siaka Diarra est convaincu que la fraternité, le patriotisme, l’envie du vivre ensemble finiront par l’emporter sur les discours de haine, véhiculés par les ennemis de la paix et les fossoyeurs de notre pays.  » Car, ce qui nous unit au Mali est plus important que ce qui nous sépare « , a-t-il soutenu.

C’est pourquoi, son parti estime que la Transition doit s’atteler aux grandes priorités, à savoir : les réformes Institutionnelles, la sécurisation du pays et la tenue des élections communales, législatives et présidentielles, de façon transparente et crédible, dans le délai imparti.

C’est dans ce sens qu’il a remercié le Premier ministre Moctar Ouane pour ses récentes visites à Kayes et dans le Centre du pays (Mopti), qui attestent, selon lui, à suffisance, de la volonté des plus hautes autorités du pays, à cultiver l’amour, la cohésion et l’unité nationale entre les fils et les filles du pays.

Il a aussi félicité le Gouvernement de Transition d’avoir pris la décision de procéder à une mise à jour du fichier électoral, en accordant une période d’enrôlement au RAVEC. A cet effet, le président de l’UFD a déclaré que son parti ne reste pas en marge de cet exercice, fondamentalement important pour le jeu démocratique.

Ainsi, le président du parti a rappelé que le renouvellement des structures (comités, sous sections et sections) est un enjeu important pour la vie d’un parti politique. A cet égard, il soutient que ce travail politique doit s’achever avant la tenue prochaine de la Conférence nationale, en prélude à la tenue du Congrès, prévu d’ici à la fin de l’année 2021.

Par ailleurs, cette rentrée politique était couplée à la cérémonie d’adhésions massives à l’UFD. Il s’agit de l’arrivée d’élus nationaux, de maires et conseillers de toutes les localités du pays, notamment Kayes, Bafoulabé, Koulikoro, Koro, Bla, Yanfolila, Bougouni, Ségou, Mopti, Sikasso, Bandiagara, Koutiala et le District de Bamako, pour un total de 252 conseillers et 11 maires.

252 conseillers et 11 maires d’adhésions enregistrées

Ces adhésions proviennent de presque tous les partis politiques de la place et des indépendants, selon le président du parti.  » Nous, anciens membres des partis politiques PSP, MPM, RPM du cercle de Bafoulabe, avons décidé en toute dignité et en toute responsabilité de cheminer avec l’UFD et de poursuivre notre combat politique pour la liberté, la justice et la démocratie « , a ainsi laissé entendre la Porte-parole des adhérents, Mme Lala Diallo.

Et de conclure :  » Nous demeurons convaincus qu’à l’UFD, il y a des hommes et des femmes qui pensent comme nous et qui partagent largement notre vision « .

Daouda SANGARE

Source: l’Indépendant