lun. Mai 17th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Jugés pour  » traite de personnes « : Deux Nigérians condamnés à cinq ans de prison et d’interdiction de séjour au Mali

La Cour d’assises de Bamako a tranché l’affaire ministère public contre Matthew Ifada dit « Mike » et Blessing Ifada, jugés pour  » traite de personnes « . Le couple nigérian, sous mandat de dépôt, depuis 2018, a été condamné à cinq ans de prison et à une interdiction de séjour de la même durée au Mali.

Courant 2012, la demoiselle Divine Henry a été envoyée à Cotonou par ses parents pour y poursuivre ses études. Lors de son séjour, elle rencontra la nommée Amaka, une Nigériane qu’elle côtoya longtemps, jusqu’en 2018, l’année à laquelle cette dernière lui proposa un travail au Mali, histoire de se faire recruter par des blancs et être rémunérée en Dollars. Elle fut alors conduite jusqu’à la dame Blessing qui était hébergée dans un hôtel à Cotonou (Bénin) où les termes de contrat ont été discutés entre cette dernière et Amaka. Ainsi, Blessing confectionna de faux documents de voyage en tronquant la vraie identité de Devine Henry contre  celle de «  Flavour « , afin de lui permettre de voyager.

Après avoir payé à Amaka la somme de 150.000 FCFA, Blessing Ifada la mit dans un car de la compagnie « Toupac Transport », accompagnée d’une autre fille. A leur arrivée à Bamako, Divine Henry alias ‘‘Flavour’‘ fut conduite sous les ordres de Blessing au bar de son mari, sis à Siby, où elle fut reçue par ce dernier. Quatre jours après, arriva Blessing qui lui retira tous ses documents de voyage (carte d’identité, carte de vaccination, etc…) et les confisqua. Ensuite, elle la menaça sérieusement au sujet d’une quelconque tentative de fuite.

Ainsi, commencèrent les mésaventures de Divine Henry. Tous les jours, elle était enfermée à clé et pendant la nuit, Blessing la faisait sortir pour la livrer aux hommes contre de l’argent et contre son gré. Pour recouvrer sa liberté, elle était contrainte de rembourser à Blessing la somme de 1.500.000 F CFA, considérée comme sa valeur marchande.

A cet effet, un cahier de compte fut ouvert en son nom et, au bout d’un mois, elle avait fait un versement de 170.000 F CFA. Pour perdre les traces de toute preuve, Blessing déchira ledit cahier et elle était battue par le couple Ifada, quand elle n’avait pas eu beaucoup d’argent.

Après que l’affaire ait été éventée, le couple sera inculpé pour  » traite de personnes  » par le Pôle Judiciaire Spécialisé de la Commune VI. En l’absence de la partie civile, Devine Henry, le couple a comparu devant les jurés. Dans leurs explications, ils ont tenté de nier les faits à eux reprochés, en soutenant avoir aidé la fille et non l’avoir amenée à se prostituer. Mais, ces explications n’ont pas convaincu la Cour et le Parquet a demandé à la Cour de les retenir sous les liens de l’accusation pour des faits prévus et punis par le Code pénal malien et l’article 4 et de loi No 2012-023 du 12 Juillet 2012 relatif à la lutte contre la traite des personnes et pratiques assimilées.

La Cour, dans sa sagacité, a retenu les Ifada dans les liens de l’accusation. Ainsi, ils ont été condamnés à cinq de prison et à cinq années d’interdiction de séjour au Mali.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant