mar. Mai 18th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Pour  » incendie volontaire  » des marchandises d’un collaborateur: Moussa Diallo condamné à cinq ans de prison

La Cour d’assises de Bamako a tranché, le vendredi 9 avril, l’affaire ministère public contre Moussa Diallo, jugé pour « incendie volontaire  » des marchandises de Sadio Sallah, un monsieur qui  lui fournissait de la marchandise à revendre. A l’issue de l’audience, les jurés ont condamné l’accusé à cinq ans de prison ferme.

Selon les informations, c’est courant octobre 2019, que Sadio Sallah, commerçant de son état, était venu de la France avec ses marchandises en friperie et autres. Le nommé Moussa Diallo l’approcha pour l’aider dans ses activités commerciales. C’est dans ce cadre qu’il lui remit 121 paires de chaussures, à hauteur de 120.000 FCFA. Quelques jours plus tard, Moussa Diallo vendit jusqu’à hauteur de 70.000 FCFA, mais vint remettre à Sadio Sallah la somme de 30.000 FCFA et le reste des paires de chaussettes non vendues. Ainsi, Sadio Sallah, dans l’optique de réclamer son dû, s’est rendu au domicile de Moussa Diallo, qui  était absent. Ainsi, il laissa un message à l’épouse de ce dernier.

Mécontent que sa femme ait été informée, Moussa Diallo rejoignit M. Sallah à son magasin pour lui faire des remontrances. Puis, dans la nuit du jeudi 21 novembre 2019, vers 1 heure du matin, à son grand étonnement, Sadio Sallah fut téléphoniquement informé que son magasin a pris feu. Une prompte intervention de la foule et des éléments de la Protection Civile a permis d’éteindre le feu. Plus tard, une équipe du Commissariat de Police du 7è Arrondissement se rendit sur les lieux pour constater les faits et ouvrir une enquête.

Par la suite, les déclarations faites à ladite unité et les témoignages recueillis ont permis de savoir que Moussa Diallo était l’auteur principal de l’incendie en question. Interpellé et cuisiné sommairement par ledit Commissariat, il passa aux aveux.

Saisi du dossier, à la suite du procès-verbal d’enquête préliminaire établi par le Commissariat du 7è Arrondissement, le Parquet opta pour l’ouverture d’une information judiciaire, considérant que le nommé Moussa Diallo est inculpé d' » incendie volontaire » conformément aux dispositions de l’article 305 du Code pénal.

A la barre, l’accusé a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il expliquera qu’il devait 40.000 CFA à Sadio Sallah. Mais, ce dernier n’arrêtait pas d’aller raconter l’affaire à sa femme, malgré plusieurs mises en garde. Et, excédé, il est allé, dans la nuit du 21 novembre 2019, au magasin de ce dernier, a allumé un bout de papier qu’il a ensuite jeté à l’intérieur, ce qui a provoqué l’incendie. L’inculpé Moussa Diallo a ainsi fait son meaculpa, tout en demandant des excuses.

La défense a plaidé coupable pour son client, avant de demander à la Cour d’accorder des circonstances atténuantes à l’accusé, au cas où il serait retenu dans les liens de l’accusation. Quant au Parquet, il a requis la condamnation de l’accusé des faits à lui reprochés suivant l’article 305 du Code pénal.

La Cour, dans sa sagacité, a condamné Moussa Diallo à cinq ans d’emprisonnement ferme et au paiement de 7.500.000 FCFA d’intérêts civils à Sadio Sallah.

Oumar  BARRY

Source: l’Indépendant