sam. Mai 15th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Pour contribuer au retour des services de l’Etat dans des Régions du Nord: Un protocole d’Accord, à hauteur de 1,6 milliard FCFA, signé entre le ministère de l’Administration Territoriale et Expertise France

Le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Lieutenant-Colonel Abdoulaye Maïga a signé, dans la soirée du mardi 13 avril dernier, un protocole d’Accord entre son département et Expertise France pour la mise en œuvre du projet  » Dispositif d’Appui des Conseillers en Région (DACR) « , pour un montant de 1.640.000.000 de FCFA, financé par l’Agence Française de Développement (AFD). Etaient présents pour la circonstance le Directeur Adjoint de l’AFD, M. Demay, le Coordinateur du DACR et le Directeur général des Collectivités territoriales du Mali.

Depuis le mois de janvier 2020, un dispositif d’appui d’un genre nouveau est mis en place dans 5 régions du Mali (Mopti, Tombouctou, Gao, Ménaka et Kidal) pour aider au retour et au renforcement des services de l’État et des Collectivités territoriales dans ces régions. Ce dispositif consiste à mettre en place un Conseiller par région, tantôt placé auprès des Conseils Régionaux, Autorités Intérimaires régionales (Tombouctou, Gao) et tantôt auprès du Gouvernorat (cas de Mopti). Ainsi, les Conseillers de Kidal et Ménaka seront mis en place en 2021.

Pour le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, le dispositif est financé par une subvention de l’Agence Française pour le Développement, à hauteur de 2.5 millions d’Euros (1.640.000.000 de FCFA), sur 3 ans (2020-2022). A ses dires, cette mise en place a permis de renforcer les capacités techniques des conseils régionaux par la mise à disposition de Conseillers auprès des Autorités régionales en vue d’appuyer les représentants de l’État et des Collectivités territoriales.

Le dispositif est donc appuyé par une Cellule de coordination basée à Bamako, qui aura pour but de piloter, faciliter, suivre et coordonner les actions des Conseillers en région. Ainsi, le Chef du Département a expliqué que cette expérience pilote a été fortement appréciée par les différentes régions concernées, au regard des appuis apportés aux régions dans la mise en œuvre, l’animation, la coordination et le pilotage des différentes politiques sectorielles.

En dépit de ces acquis enregistrés, force est de reconnaitre que le dispositif, qui a démarré en janvier 2020, a connu des contingences dans sa mise en œuvre, notamment la non définition des responsabilités de toutes les parties prenantes, en l’occurrence, celles du ministère de l’Administration Territoriale dans la conduite du dispositif.

Pour pallier cette contrainte institutionnelle, Lieutenant-Colonel Abdoulaye Maïga soutient que « les échanges avec l’Agence Française pour le Développement (AFD) ont abouti à la nécessité de mieux préciser les rôles des différentes parties par la signature d’une convention. »

Daouda SANGARE

Source: l’Indépendant