dim. Oct 17th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

En marge d’une cérémonie de distinction initiée par le Groupement des leaders spirituels musulmans: Chérif Ousmane Madani Haidara annonce la relance des discussions sur Farabougou

Plusieurs dignitaires religieux ont assisté, récemment, à une cérémonie de distinction du président du Haut Conseil Islamique, Chérif Ousmane Madani Haïdara et de Moufa Haïdara pour le rôle joué  dans l’accord de paix conclu entre chasseurs donzos et groupes djihadistes dans le cercle de Niono. Au cours de cette cérémonie de distinction, il a surtout été question de la fin de la trêve d’un mois conclue entre les chasseurs donzos et les groupes terroristes sous l’égide du Haut Conseil Islamique.

En effet, c’est le 14 mars dernier qu’un accord a été conclu entre les chasseurs et les djihadistes de la Katiba Ansar Eddine Macina. Cet accord avait concerné quelque onze localités du cercle de Niono. Alors que pour Farabougou, les djihadistes avaient exigé que les soldats, présents sur place, quittent le village. Selon Moufa Haïdara, chef de la médiation   » le Haut Conseil Islamique avait demandé une échéance d’un mois pour transmettre la demande des djihadistes au gouvernement « .

Le président du Haut Conseil Islamique, Chérif Ousmane Madani Haidara a déclaré que, compte tenu de la fin du délai d’un mois, les émissaires vont à nouveau retourner à Farabougou pour relancer les discussions. Il s’agissait pour lui de tout faire pour que la paix soit définitive sur l’ensemble du cercle de Niono ou dans une bonne partie de la localité.

 » C’est un devoir pour nous, en tant que citoyens, de contribuer à rapprocher nos communautés. C’est pourquoi, nous avons déployé toutes nos énergies et nos ressources pour l’accomplissement de cette noble mission, celle de la paix pour nos concitoyens. Nous allons déployer d’énormes sacrifices pour qu’elle soit une réalité « , a déclaré Chérif Ousmane Madani Haïdara.

 » Soyons davantage unis et soudés. Partout où il y a la désunion, la discorde, la grâce de Dieu s’en va.  Plus nous sommes fracturés, plus nous sommes faibles. Une fois que nous nous accordions tous sur l’essentiel, notre pays s’en sortira grandi et prospère« , a indiqué le leader religieux.

Pour sa part le président de la Coordination du Groupement des leaders spirituels musulmans de la Commune I, Mahamadou Cissé a relevé que cette cérémonie de distinction consiste à célébrer des hommes et femmes qui se sont investis pour la paix et à sa consolidation à travers le pays. Le président du Haut Conseil Islamique et le chef de la médiation dans la crise sécuritaire dans le secteur de Farabougou sont les tout-premiers à avoir bénéficié de ces distinctions.  » C’est un risque que l’équipe de médiation a pris. Nous rendons grâce Dieu de nous les avoir ramenés sains et saufs « , a déclaré Mahamadou Cissé.

Abdoulaye DIARRA

Source: l’Indépendant