sam. Mai 15th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Pr Clément Dembélé annonce pour bientôt une  » Révolution des mains nues « :  » Rassemblons-nous vite pour sauver le Mali ou laissons-le périr pour toujours ! « 

Toujours engagé dans une lutte opiniâtre contre la corruption et la délinquance financière, Pr. Mahamadou Clément Dembélé, président de la Plateforme de lutte contre la Corruption et le Chômage au Mali (PCC), annonce pour bientôt le lancement d’une  » Révolution des mains nues « . A cet égard, il déclare :  » Rassemblons-nous vite pour sauver le Mali ou laissons-le périr pour toujours ! « .

S’adressant au peuple malien, le président de la PCC, a rappelé qu’il y a de cela 60 ans et 7 mois que le premier président du Mali nouveau proclamait l’Indépendance du pays, arrachée au prix de souffrances parfois inexplicables pour la dignité humaine.  » La seule promesse que cet homme politique, président du Mali, nous a faite reposait sur le mérite du travail et le culte de l’excellence « , a-t-il soutenu.

Selon lui,  » chaque citoyen malien aurait la chance de réussir par sa compétence et son engagement pour soi et par soi-même, si le Mali s’engage à donner à tous ses enfants la chance à l’égalité et le goût de la justice… « . C’est pourquoi, Clément Dembélé regrette que, 60 ans après, cette promesse évidente n’ait pas toujours été tenue : le Malien souffre dans son âme, dans sa chair et dans sa dignité bafouées par l’injustice, la misère et la corruption !

A ses dires, à la suite de la gestion apocalyptique du pays par l’armée et les forces de l’ordre, les services publics et parapublics, très peu de choses entretiennent  » l’espoir «  de compter sur l’avenir du Mali.

Plus loin, il dira qu’il faut sans retenue combattre la honte pour regarder certains responsables maliens qui se glorifient dans l’excellence de la médiocrité.  » Au lieu de se suicider collectivement au vu et au su de tout le peuple, ces pourritures prolifèrent toujours en bandes organisées pour piller les ressources du pays « , a-t-il regretté.

Lepourfendeur en diable de la corruption de relever que «l’Université n’est plus le sanctuaire de la formation, ni citoyenne, ni éducative, encore moins professionnelle, et que les concours sont devenus les lieux saints de la corruption et des magouilles».

Et d’ajouter que c’est ainsi que le fils du paysan est de toute évidence condamné au chômage, le fils de l’artisan à suivre le métier de ses parents, et, au même moment, la mer (l’Atlantique) se remplit de corps sans vie de jeunes qui s’y sont jetés dans le seul espoir de trouver ce qu’ils n’ont pas eu dans leur Patrie-Mère, le Mali,  » en attendant la vraie et la seule Révolution qui va balayer tout et tout dans ce pays « .

L’orateur de conclure :  » Justement, en attendant le déluge de la purification pour la justice et l’égalité des chances, pour la dignité et le patriotisme au Mali, nous devons préparer les armes pour les héros qui se battront : rassemblons-nous vite pour sauver le Mali ou laissons-le périr pour toujours ! Bientôt la Révolution des mains nues ! « .

D.S

Source: l’Indépendant