mar. Juin 22nd, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Bah N’Daw, Moctar Ouane et la classe politique malienne réagissent au décès brutal du président Tchadien Idriss Déby Itno: « Le Mali perd un allié essentiel dont l’engagement est sans limite dans la lutte contre le terrorisme au Sahel »

Le président tchadien, Idriss Deby Itno est mort, hier, mardi 20 avril, des suites de ses blessures survenues lors des combats avec les rebelles du Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad (FACT). Après l’annonce de la triste nouvelle par l’armée tchadienne, le président de la Transition malienne Bah N’Daw, son Premier ministre Moctar Ouane ainsi que des acteurs de la classe politique n’ont pas tardé à exprimer leur tristesse.

Le rêve de tous les militaires est de mourir au champ de bataille avec les armes à la main. Tel a été le cas du président de la République du Tchad, Idriss Deby Itno,  » qui vient de donner son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille « .

Dans son message de condoléances, le président de la Transition, Bah N’Daw s’est incliné devant la mémoire de l’illustre disparu.  » J’adresse au peuple, aux hautes Autorités tchadiennes et à la famille de l’illustre disparu mes condoléances les plus attristées. La disparition du Président Idriss Déby Itno est une lourde perte, non seulement pour son pays, le Tchad, pour lequel il est allé jusqu’au sacrifice suprême, mais aussi pour la région sahélienne et l’Afrique « , a-t-il déploré.

Et d’ajouter qu’il s’est illustré dans notre histoire récente, qu’il a d’ailleurs contribué à façonner par son engagement et sa vision d’une Afrique unie et forte. Ainsi, Bah N’Daw atteste qu’en ces moments de grande tristesse, le peuple et le gouvernement du Mali témoignent de leur reconnaissance et de leur gratitude au peuple et au gouvernement du Tchad pour le soutien multiforme apporté, sous la direction du Maréchal, à la paix, à la sécurité et à la lutte contre le terrorisme au Sahel.

Pour le Premier ministre Moctar Ouane, le Mali perd un allié essentiel, dont l’engagement est sans limite dans la lutte contre le terrorisme au Sahel.  » J’adresse mes condoléances émues à son pays et à sa famille, tout en étant persuadé que le Tchad maintiendra le cap et continuera de jouer son rôle pour la paix et la stabilité « , a-t-il martelé.

«Le Mali et le Sahel perdent un allié fondamental»

L’ancien Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, président de l’ASMA-CFP, a, a son tour rappelé que :  » J’ai eu l’occasion de le rencontrer, le 12 avril 2021, après les opérations de vote, lors des élections présidentielles du Tchad. Les conditions de son décès illustrent à la fois son engagement et sa combativité constants auprès de ses troupes engagées aux fronts « . Et de renchérir que le Mali et le Sahel perdent en lui un allié fondamental. Avant de présenter ses condoléances à sa famille et au peuple du Tchad.

Pour le président d’honneur de l’ADP-Maliba, Aliou Boubacar Diallo, ce Chef d’Etat était un militaire dans l’âme et un véritable guerrier, dont les troupes continuent de défendre le Mali.  » Cette perte est un énorme chamboulement pour l’Afrique toute entière. Qu’Allah aide le Tchad à sortir de cette épreuve dans la paix et la cohésion ! « , a-t-il prié.

Moussa Mara, du parti Yelema, a également clamé sa profonde émotion à la suite du décès sur le champ de bataille du président Idriss Déby Itno, Maréchal du Tchad et un grand ami du Mali. Selon l’ancien Premier ministre, le peuple malien est reconnaissant pour la présence de leurs soldats à nos côtés.

 » En ce moment si triste, impossible pour moi, d’oublier les dignes fils du Tchad tombés pour le Mali, mon Pays. Gloire à vous Idriss Deby Itno, le Président Soldat, le Maréchal, le Combattant. Vous êtes tombé les armes à la main, que votre âme repose en Paix « , a témoigné Ousmane Ben Fana Traoré, Président du Parti Citoyen Pour le Renouveau (PCR – Les Libéraux).

Quant au président du parti ADEPM et membre du CNT, Aboubacar Sidick Fomba, il a relevé que le Maréchal président vient de prouver que son grade n’est pas politique mais plutôt un mérite, à l’image de son patriotisme.  » La mort du Maréchal président, Idriss Déby Itno est une leçon pour les militaires en Afrique et donne tout le sens à ce que représente un militaire pour la sauvegarde de la souveraineté territoriale de son pays « , a-t-il indiqué.

Notons que feu Idriss Deby Itno avait été officiellement donné vainqueur du scrutin présidentiel du 11 avril, ce mardi, par la Commission Electorale Nationale Indépendante, avec 79,32% des voix. Il devait effectuer un sixième mandat.

Daouda SANGARE

Source: l’Indépendant