mer. Oct 27th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

 Vie Politique  : congres de l’ADEMA /Abeilles en ébullition

Contexte ou hasard de calendrier, au moment où le Parti Africain pour l’Indépendance et la Solidarité ADEMA prépare activement ses assises statutaires, Le CONGRES, le Gouvernement de Transition vient d’annoncer le calendrier électoral.

C’est amusant comme le calendrier démocratique et statutaire peut contrarier certains de nos responsables politiques. Ce congrès tant redouté se tiendra, In shaa Allah, et gageons qu’il ne sacrifie à une simple tradition -exutoire de masses comme on l’a souvent pratiqué- mais constituerait bien une opportunité et une chance de réincarnation, de renaissance pour la ruche.

Oui, l’ADEMA-PASJ fait partie du patrimoine national du Mali, au regard de son implication et de sa place dans l’avènement du multipartisme dans notre pays. Ce parti a conduit les premiers pas de la pratique démocratique dans notre pays dans un moment d’effervescence et de périls propres à tout processus d’apprentissage. Aussi, aucun observateur politique malien avisé, ne saurait rester indiffèrent au sort et au devenir de ce grand parti.

Les assisses nationales de l’ADEMA offrent de réelles perspectives au peuple rouge et blanc de se révolter contre l’oligarchie du politburo. Pour être un franc succès, le CONGRES doit donner véritablement la parole à la base, poser un vrai diagnostic, mettre en avant les questions qui fâchent, aller au-delà de la pudeur convenue. Oui, la hantise de certains responsables ruchers commence, eux qui redoutent certainement de descendre de leur piédestal.

Disons-le tout net, le temps est venu au Mali que la Démocratie chantée « urbi et orbi » tienne la corde raide. On ne peut indéfiniment ergoter autour des principes démocratiques dans la gestion d’Etat, envahir les plateaux de télé et de radio, s’épancher tout le temps en donneur de leçon dans les journaux et magazines pendant qu’on rebute allègrement le jeu interne au sein de son parti par la ruse et l’esquive.

Ces assisses doivent être précédées de TDR aussi clairs que précis, sans exclusive

i) que ceux qui ont lâché le candidat du parti en 2002 au profit de l’indépendant ATT, s’expliquent ;

ii) que ceux qui ont soutenu et défendu l’idée de ne pas présenter de candidature interne contre ATT en 2007, détaillent ;

iii)   que ceux qui ont fait grise mine et fine bouche face au coup d’état de 2012, argumentent, viennent s’excuser et demander pardon au peuple ADEMA ;

Honneurs et gloires à ceux du CE qui s’abstiendront de jouer les premiers rôles ou de se présenter à la présidence du parti au cours de ce congrès, parce que convaincus d’avoir courbé l’échine devant IBK, en 2018, en écartant toute idée de candidature interne malgré une situation et un contexte politique pourtant accessible au premier néophyte d’une grille politique. Oui, se faisant, ils auront grandi la fonction politique, ennobli leurs rang et parcours. S’ils n’obtempèrent pas élégamment cependant, il appartiendra aux militants du parti de leur signifier majoritairement leur rejet et leur dégout. De même, nul  trublion, sorti de nulle part, inconnu et présenté militant en même temps que le calendrier de la présidentielle, ne saurait faire irruption par l’achat des consciences… des voix, j’allais dire.

Qu’on ne s’y méprenne pas, le peuple ADEMA n’est pas amnésique, il aura vu, entendu et déchiffré les agissements, le rôle et la part de chaque responsable ou militant caché, seul devant sa conscience, ce peuple appréciera et les Maliens avec. Le soutien inconditionnel de l’ADEMA dans l’accompagnement de IBK, porté jusqu’à l’aveuglement et la subornation par la volonté de quelques responsables conviés, n’aura abusé personne.

Peuple de l’ADEMA, vent debout, reprend ta destinée, souffre de te rassembler comme à l’origine, en t’ouvrant à l’ensemble de tes fils et filles cités ou non… MIRIA, RPM, URD, ASMA, CODEM, APR et même à tes aïeux RDPM, UDD, MPR, puisque l’UDPM t’aura fourni quantité de tes cadres et militants, ne l’oublions pas.

Vivement le CONGRES  Expert/Formateur

Consultant Indépendant SG du CREM

Source: l’Indépendant