mar. Juin 22nd, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Organisation des prochaines élections: La COCEM appelle à  » un large consensus national pour la mise en œuvre du calendrier électoral « 

La COCEM a salué, hier, mercredi 28 avril, la publication du chronogramme électoral et a aussitôt appelé  » à un large consensus national pour sa mise en œuvre « . Cette mission d’observation, qui déplore le maintien de l’actuel système de gestion des élections, réclame la mise en place d’un organe transitoire pour organiser les prochaines élections.

L’annonce du chronogramme électoral, le 15 avril dernier, continue de susciter des réactions plus ou moins négatives. C’est le tour de la COCEM, qui salue cette publication, de faire des observations et des recommandations. Cette mission d’observation déplore  » le maintien du dispositif actuel de gestion des élections « , contrairement à la volonté de plusieurs acteurs politiques et de la société civile d’aller vers un organe unique de gestion.

A défaut de l’opérationnalisation de cet organe unique, la mission demande de  » consacrer sa création dans la Constitution « , de mettre  » organe de gestion électoral Ad-hoc «  pour organiser les prochaines élections et la législation de la publication des résultats des scrutins bureau de vote par bureau de vote. Elle propose, à cet égard, une Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), renforcée avec une composition différente de celle dissoute. Cette nouvelle CENI devrait superviser et proclamer les résultats définitifs des élections. L’organisation matérielle reviendra toujours au ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation. Cela,  » en vue de se prémunir d’une nouvelle crise post-électorale « .

La COCEM fait aussi remarquer que le calendrier électoral ne fait pas ressortir, de façon détaillée, le processus de la conduite des réformes politiques et institutionnelles. En clair, le chronogramme ne mentionne pas la relecture de la Loi organique de la Cour constitutionnelle, la Charte des partis politiques et n’évoque pas les concertations sur la révision constitutionnelle et la réorganisation territoriale. Elle fait également constater  » deux couplages qui donnent neuf scrutins en cinq phases « .

 » Publier le chronogramme des concertations et de la réorganisation »

La mission a, au vu de ce qui précède et pour la mise en œuvre consensuelle et inclusive du chronogramme électoral, formulé des recommandations. Elle invite  » les autorités de la Transition à poursuivre le dialogue avec l’ensemble des forces vives de la Nation en vue de créer un consensus national indispensable à la mise en œuvre dudit chronogramme « . Elle exhorte le gouvernement  » à publier le chronogramme des concertations sur la révision constitutionnelle et la réorganisation territoriale « .

Cette coalition, ayant observé la dernière présidentielle et les législatives, demande aux différents acteurs politiques de poursuivre les concertations avec le gouvernement. Cela, en faveur des réformes électorales permettant de prendre en compte l’ensemble des défis actuels, pour plus de stabilité sociale, politique et institutionnelle au Mali.

Moussa Sayon CAMARA

Source: l’Indépendant