jeu. Juin 24th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Pour un chronogramme réaliste des élections à la fin de la Transition: La Synergie de 36 ONG et des OSC recommande « uniquement la tenue du référendum, de la présidentielle et des législatives »

Après le président du directoire de l’Alliance pour le Mali (APM-MALIKO), Modibo Kadjoké, la Synergie de 36 Organisations Non Gouvernementales (ONG) et Associations de la Société Civile (OSC) recommande, à son tour, aux Autorités de la Transition la tenue uniquement des élections du référendum constitutionnel, de la présidentielle et des législatives. A cet égard, la plateforme dirigée par Dr. Ibrahima Sangho note que  » deux mois sont insuffisants pour enrôler les nouveaux majeurs qui constituent 52% de la population malienne et qui ne représentent que 12% du fichier électoral actuel « .

Les présidents et représentants des ONG et OSC ayant développé une expertise dans le domaine électoral et sur les questions liées à la gouvernance démocratique depuis 1996 au Mali étaient face aux journalistes, hier jeudi 29 avril, à l’hôtel Maeva. Au vu de l’annonce du chronogramme électoral par le Gouvernement, le 14 avril dernier et du Recensement à Vocation d’Etat-civil (RAVEC) spécial démarré le 1er avril 2021, l’objectif cette rencontre était de déplorer un certain nombre de constats et de faire des recommandations compte tenu de la durée restante de la Transition qui est de 11 mois.

Concernant le Référendum prévu le dimanche 31 octobre 2021, la plateforme de 36 ONG et des OSC, dénommée désormais la Synergie 22, constate qu’en 2020 il n’y a pas eu la révision ordinaire des listes électorales prévue du 1er octobre au 31 décembre, conformément aux dispositions de la Loi électorale, à cause de la grève répétitive et illimitée des Administrateurs civils. C’est pourquoi, le conférencier principal a expliqué que la période de révision exceptionnelle des listes électorales prévue dans le chronogramme pour une durée de 15 jours (du 25 juin au 10 juillet 2021) est insuffisante pour avoir des listes fiables pour le dernier trimestre de 2021 et les élections présidentielles et législatives du premier trimestre 2022.

Le RAVEC spécial démarré le 1er avril 2021 pour une durée de 2 mois

Pour l’opération spéciale du RAVEC démarrée le 1er avril dernier d’une durée de 2 mois, l’orateur a affirmé que la Synergie 22 a déployé des Observateurs à Long Terme (OLT) dans les 19 capitales régionales identifiées par le ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation. Selon lui, l’opération concernait les nouveaux majeurs qui ont 18 ans révolus au 31 décembre 2021, les majeurs non-inscrits lors de la lève phase (2009-2011), les détenteurs de récépissés du RAVEC qui ne figurent pas dans la base de données et toutes les personnes qui n’avaient pas été enrôlées, les personnes dont les données comportent des erreurs à corriger.

Cependant, elle note que les régions de Douentza, Bandiagara, Nara et Nioro n’ont reçu aucune équipe d’enrôlement. Elle regrette aussi qu’à Kidal, jusqu’au 23 avril, malgré la présence des agents et du matériel, l’opération n’avait pas démarré. Dr. Sangho indiquera également que la Synergie 22 a relevé une insuffisance dans la sensibilisation et dans l’implication des cibles visées.  » A la date du 23 avril 2021, on a enregistré 235 nouveaux majeurs enregistrés à Gao, 197 à Ménaka, 850 à Kayes, 590 à Dioïla, 430 à Bougouni, 1.113 à Mopti et 116 à Tombouctou « , a-t-il déploré. Ajoutant qu’à Ségou, les équipes ont enregistré en moyenne 150 à 200 personnes par jour.

Parmi les difficultés relevées, l’équipe a noté à Mopti la panne de certaines machines et l’insuffisance d’imprimés pour noter les résultats journaliers.  » A Bamako, le déploiement des équipes, uniquement dans les centres principaux, est un élément de stratégie à revoir si l’on veut toucher le maximum de personnes « , a-t-il sollicité. Aussi, le conférencier principal a estimé que  » deux mois sont insuffisants pour enrôler les nouveaux majeurs qui constituent 52% de la population malienne et qui ne représentent que 12% du fichier électoral actuel « . Et de préciser que la disponibilité du matériel d’enrôlement et de ressources humaines qualifiées est nécessaire dans les 703 communes du Mali, afin de doter le Mali d’un fichier d’état-civil fiable duquel découlera un fichier électoral fiable.

Ainsi, pour une Transition apaisée et inclusive, la Synergie de 36 ONG et des OSC recommande qu’un chronogramme clair, précis et réaliste soit publié pour définir la période des réformes et celle des élections nécessaires de fin de Transition (référendum, présidentielle et législatives). Aussi, que la Société civile, les Partis politiques et les Autorités de la Transition  » développent et mettent en œuvre une stratégie d’éducation civique afin d’informer et de sensibiliser les citoyens sur les réformes à entreprendre et les étapes de la Transition démocratique « .

Daouda SANGARE

Source: l’Indépendant