lun. Sep 27th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Campagne de prévisions pluviométriques 2021 de Mali-Météo: L’année sera assez humide, marquée par des inondations, des vents violents et un écoulement d’eau très important au niveau des cours d’eau

C’est au cours d’un atelier de restitution, à son siège, que l’Agence Nationale de la Météorologie du Mali (Mali-Météo) a partagé, lundi dernier, les résultats des travaux de prévisions saisonnières de la pluviométrie ainsi que les caractéristiques agro climatiques de la saison des pluies 2021 avec les hommes de médias. Il ressort des informations fournies par les présentateurs que la prévision saisonnière de la pluviométrique, de mai à octobre, sera assez humide mais avec des poches de sécheresse à l’intérieur du pays.

Toutes les personnes employées dans des secteurs connexes ou en aval sont fortement exposées aux variations climatiques saisonnières. C’est pourquoi, les usagers et les décideurs ont de plus en plus besoin d’informations, de prévisions météorologiques et climatologiques ainsi que des alertes, et ce, avec précision, en temps voulu, pouvant leur permettre d’élaborer des stratégies d’adaptation et de planification pour prévenir du danger, sauver des vies humaines et préserver les moyens de subsistance. D’où l’intérêt de partager ces informations avec les hommes de médias afin qu’ils informent les usagers des dates de début, de la fin de saison et des séquences sèches pendant la période de développement des cultures.

Mme Diabaté Fatoumata Sangho, Cheffe du service des prévisions météorologiques, chargée d’accueil et de communication, qui a fait un résumé succinct des différentes présentations, indique qu’il a été prévu dans l’ensemble du territoire national une situation assez humide. Au début de la saison des pluies, de mai jusqu’à octobre, les cumuls de pluies, qui seront recueillis, seront importants (ils seront proches de la normale climatique ou supérieurs à la normale climatique dans la grande partie de la zone agricole du Mali). Ailleurs, dans la partie Nord du pays, c’est des situations proches de la normale climatologique que nous allons observer. Cela veut dire qu’il n’y aura pas assez de déficit pluviométrique, a-t-elle souligné.

Début précoce et fin tardive de la saison des pluies

A l’en croire, l’installation de la saison des pluies est prévue précoce sur la majeure partie du pays, surtout, la partie Sud et le Centre. Et, la fin de la saison est prévue tardive. Ce qui implique que la saison risque d’être assez longue, cette année. Fatoumata Sangho de préciser qu’au début de la saison des pluies, des séquences sèches, assez longues, seront observées (il y aura des pauses pluviométriques à  observer, de 5 jusqu’à 9 jours sans pluie).

Par contre, à la fin de la saison des pluies, les séquences sèches seront assez courtes (les jours des pauses pluviométriques seront inférieurs à 5 jours).

La Cheffe de service des prévisions météorologiques indiquera que la saison des pluies sera humide, avec, malgré tout, des pauses de sécheresse à l’intérieur du pays, d’où l’appui du Gouvernement dans le cadre du programme  » Pluies provoquées  » pour pallier les déficits pluviométriques par endroits enregistrés au cours de l’année.

Elle a aussi déclaré qu’au début de la saison, il y aura des vents violents, susceptibles de provoquer des dégâts, des cas d’inondations assez élevées sont prévus ainsi que des écoulements moyens d’eau très importants au niveau des fleuves Niger et Sénégal et de leurs affluents. L’apparition des criquets pèlerins est également à craindre.

Ainsi, il revient maintenant aux usagers, notamment les services techniques, d’adapter ces informations à leur domaine d’activités.

Falé  COULIBALY

Source: l’Indépendant