mar. Oct 26th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

La 140è séance du Conseil d’Administration de la BNDA s’est tenue hier à la SMDT: Bilan 2020 : 460 milliards FCFA de financement à l’économie dont 213 milliards  à l’Agriculture et 8,2 milliards  de résultat net bénéficiaire

Les administrateurs de la Banque Nationale de Développement Agricole du Mali (BNDA) ont tenu, hier, mercredi 19 mai, à la SMDT, par visio-conférence, les travaux de la 140è session de leur Conseil d’administration. Le PCA, Moussa Alassane Diallo, entouré des membres présents à Bamako, dont le Directeur général, Souleymane Waïgalo, a, dans son discours d’ouverture, présenté les résultats de l’exercice clos le 31 décembre 2020. Celui-ci s’est soldé par un apport de 460 milliards de FCFA au financement à l’économie malienne, dont 46%, soit 213 milliards F CFA, à l’Agriculture, qui demeure le cœur du métier de la banque, un résultat bénéficiaire, après impôt, de 8,2 milliards et un total de bilan de 568 milliards de FCFA.

C’est dans un contexte particulièrement contraignant qu’est intervenue la mise en œuvre par la Direction générale du programme d’activités de la BNDA au titre de l’exercice 2020. Cela, en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19, qui a eu des répercussions sur l’activité économique nationale, sous-régionale et internationale.

Ainsi, le secteur bancaire a été confronté à de nombreux défis comme la rareté et le renchérissement des ressources financières, la crise sécuritaire, qui a perturbé les activités et abouti à l’insolvabilité de certains clients. Cependant, la BNDA a pu poursuivre le développement de son projet digital et initier une réforme organisationnelle tout en mettant en œuvre les réformes réglementaires.

L’exercice clos le 31 décembre dernier avait la particularité pour la Banque Verte d’être la cinquième et dernière année de mise en œuvre du Plan de développement à moyen terme 2016-2020. Selon le président Moussa Alassane Diallo, «  l’analyse des activités montre que les objectifs ont été globalement atteints« .  En effet, la BNDA a réalisé, en 2020, un résultat bénéficiaire de 8,2 milliards et a porté ses fonds propres effectifs à 72 milliards de FCFA (+ 9% par rapport à 2019).

Elle a amélioré sa position dans le peloton de tête du système bancaire malien, avec un total de bilan de 568 milliards de FCFA, tout en restant le premier partenaire financier de l’Agriculture malienne, pour laquelle elle a injecté 213 milliards de FCFA, soit 46% des 460 milliards de FCFA injectés à l’économie malienne. Ce financement se compose de 6 milliards de FCFA en direction des organisations paysannes, 190 milliards pour les agro-industries et les fournisseurs d’intrants, 103 milliards de FCFA pour les Petites et Moyennes Entreprises agricoles et industrielles et 77 milliards de FCFA pour les particuliers pour leur équipement et leur habitat.

La banque a ainsi maintenu son volume global d’activité et amélioré son positionnement par rapport à la concurrence, en détenant 11% des dépôts bancaires et 13% des crédits au 31 décembre 2020.

Pour le même exercice, la BNDA, qui offre des produits et services diversifiés, a vu le volume de sa clientèle augmenter de 7% pour s’établir à 354.000 clients. Elle est demeurée une banque de proximité et contribue à l’amélioration de la bancarisation et à l’inclusion financière à travers ses 48 points de vente, 72 guichets automatiques (GAB).

En matière de dépôt, les clients font davantage confiance à la BNDA, comme en témoigne l’évolution des dépôts des différents segments de la clientèle. Les dettes à l’égard de celle-ci (y compris les dettes rattachées) augmentent de 15% (49 milliards FCFA) et s’établissent à 374 milliards de FCFA en fin 2020. La part la plus grande revient aux particuliers, avec 50% des dépôts. L’encours brut des engagements sur la clientèle augmente de 3% et s’établit à 433 milliards de FCFA.  Au terme de l’exercice écoulé, la Banque verte a amélioré ses performances  en créant une valeur ajoutée. Ainsi, le Produit Net Bancaire (PNB) passe de 40 à 44 milliards (+9%), le taux du portefeuille des crédits douteux passe de 9,3%, en 2019, à 8%, en 2020,  avec un taux de provisionnement de 98%.

S’agissant de sa contribution à la solidarité nationale, notamment à travers les impôts, la BNDA versé à l’Etat en tout 13, 5  milliards de FCFA en 2020, contre 13 milliards l’année précédente. S’y ajoute une contribution à la lutte contre la pandémie de Coronavirus de 75 millions de FCFA.

Avant de conclure, le président Moussa Alassane Diallo a relevé que l’adaptation constante de l’organigramme, la mobilité du personnel et les formations ont permis aux 462 agents de la banque de poursuivre sa croissance.

Y. CAMARA

Source: l’Indépendant