jeu. Juin 24th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Education : Les syndicats signataires du 15 octobre mettent en garde contre la violation et le tripatouillage de leur statut

Les syndicats de l’Education, signataires du protocole d’accord du 15 octobre 2016, ont tenu une conférence de presse, lundi dernier, à la Maison des Enseignants. Objectif : mettre en garde quiconque tentera de violer ou de tripatouiller leur statut.

Selon son porte-parole, Ousmane Almoudou, depuis le 17 mai, l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) a déclenché une grève, qui n’engage en rien les enseignants du Mali pour des raisons justifiées.  » Nous tenons à préciser que l’une des principales revendications de cette centrale est l’harmonisation des grilles salariales. Elle exige de l’Etat qu’il relève toutes les grilles dont les plafonds sont inférieurs au plafond 1382 de la grille du statut du personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et spéciale », a-t-il précisé.

A ses dires, cette revendication ne date pas d’aujourd’hui.  » Depuis 2018, après l’obtention du statut du personnel enseignant, annexé d’une grille dont le plafond était à 1060, l’UNTM a déposé un préavis de grève et obtenu un accord avec le gouvernement, qui relève la grille du statut général à 1100 et à 1200, respectivement en 2019 et en 2020 « , a-t-il rappelé.

Et d’ajouter :  » Au terme des dispositions de l’article 39, les enseignants bénéficient de cette augmentation. Le gouvernement d’alors, en complicité avec la même centrale, avait refusé d’appliquer la loi. C’est ce qui a provoqué les mouvements de grève de l’année scolaire précédente « .

Afin d’éviter une nouvelle crise scolaire, les syndicats ont tenu à mettre en garde quiconque tentera de violer ou de tripatouiller leur statut. Car, soutient Almoudou, l’harmonisation des salaires remet en cause l’article 39 du statut du personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et spéciale.  » Notre réaction sera à la hauteur de l’acte commis « .

Pour lui, les syndicats de l’Education, animés par des syndicalistes responsables ne seront jamais opposés à la revendication d’une organisation syndicale, encore moins à une revalorisation des conditions de vie et de travail des travailleurs.  » Cependant, nous n’accepterons jamais que nos acquis syndicaux soient remis en cause par un autre syndicat. Nous invitons les autorités de la Transition à l’application stricte des textes, si elles ne veulent pas détruire le peu qui reste de notre système éducatif« , a-t-il expliqué.

Pour rappel, l’article 39 stipule que «  Toute majoration des rémunérations des fonctionnaires relevant du statut général s’applique de plein droit au personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et spéciale ».

Abdoul DEMBELE

Source: l’Indépendant