jeu. Juin 24th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Réclamation de la dissolution du Conseil National de Transition (CNT): Le Collectif des députés de la 6è législature menace de donner le mot d’ordre à ses bases pour revendiquer leurs suffrages

Après l’annonce du coup de force contre Bah N’Daw et son Premier ministre Moctar Ouane, le Collectif des députés de la 6è législature a, au cours d’un point de presse, tenu le 25 mai, réitéré son exigence de la dissolution du CNT et du rétablissement de l’ancienne Assemblée nationale. Il annonce que ses députés membres donneront le mot d’ordre à leurs bases respectives pour revendiquer leurs suffrages.

Nous demandons sa dissolution pure et simple et le rétablissement immédiat de l’Assemblée nationale de la 6è législature issue du suffrage exprimé par le peuple malien », a déclaré, mardi, le Collectif au cours de son point de presse. Ce regroupement estime que l’actuel CNT souffre d’illégalité et d’illégitimité puisqu’il est composé en partie « des casseurs, des déstabilisateurs et destructeurs nommés par népotisme et clanisme ».

Les membres du CNT, étant nommés, ne sont pas, selon lui, une émanation du peuple et le même CNT ne saurait être un organe législatif crédible. « Le militaire législateur, c’est seulement au Mali que nous voyons une telle pratique », dénonce le Collectif dans sa déclaration, ajoutant que « le CNT illégal et illégitime doit être dissout pour le bien-être du peuple malien ».

Il reproche aux colonels d’avoir pris le pays en otage. « La gestion du pouvoir a fait détourner nos colonels de leurs premières missions : assurer le bon fonctionnement des institutions, garantir la sécurité de tout le territoire, organiser des élections crédibles et transparentes », a relevé le Collectif.

Après l’échec des pourparlers avec les autorités, le Collectif annonce que ses membres donneront, à partir de ce point de presse, le mot d’ordre à leurs bases respectives pour revendiquer leurs suffrages. Il demande la reconnaissance du droit de vote des Maliens et exhorte les autres députés à valoriser le droit de vote des concitoyens.

Moussa Sayon CAMARA

Source: l’Indépendant