mar. Juin 22nd, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

L’ARP l’a affirmé à l’issue de sa réunion extraordinaire sur la situation au Mali:  » Les événements du 24 mai sont les manifestations d’un échec  » 

Le coup de force du 24 mai dernier est toujours au centre de la chronique. En effet, suite à une réunion extraordinaire tenue dans ses bureaux, au quartier du fleuve, la conférence des présidents de l’Action Républicaine pour le Progrès invite à la concertation de l’ensemble des forces vives de la nation en vue de sauver la République.

Le désaccord flagrant entre le vice-président et l’ex-président de la Transition respectivement Assimi Goïta et Bah N’Daw, laisse perplexe plus d’un. A cet égard, l’ARP dit avoir relevé une inquiétante et regrettable dégradation du contexte politique sur fond de mésentente entre les autorités de la Transition.

A ce titre, le groupement politique rappelle qu’une majorité des acteurs politiques et sociaux maliens leur a donné sa confiance en instituant et en acceptant la Charte, le Président désigné ainsi que le gouvernement issu de ce processus. De ce fait, il rappelle ses nombreuses mises en garde et recommandations à l’endroit des autorités de la Transition pour plus d’inclusion et de concertation et regrette les événements du 24 mai 2021,  » car ce sont les manifestations d’un échec « 

Par ailleurs, l’ARP réitère son engagement et son soutien à la réussite de la Transition. Elle invite également à la concertation de l’ensemble des forces vives de la nation en vue de sauver la République.

Dans le souci d’éviter toute action qui puisse entraîner une crise sociale, elle engage les autorités à la formation d’un gouvernement d’union nationale, issu d’une consultation large et la recomposition du CNT, conformément à la Charte de la Transition

Manifestant son désaccord avec toute tentative de prolongement de la transition, elle appelle à la tenue d’élections générales, libres, crédibles et transparentes, conformément au chronogramme indiqué par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.

M.H

Source: l’Indépendant