mar. Juin 22nd, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Me Mountaga Tall sur le 30è Anniversaire du CNID-FASO Yiriwa Ton:  » En trois décennies, le parti n’a été absent d’aucun combat pour la démocratie et la République « 

Cela fait trente années, soit les 25 et 26 juillet 1991, que des combattants de la Démocratie et de la Liberté, issus essentiellement du CNID -Association, l’un des fers de lance de l’instauration de la démocratie au Mali, se réunissaient à Bamako pour mettre sur les fonts baptismaux le Congrès National d’Initiative Démocratique (CNID – Faso Yiriwa Ton).

Pour Me Mountaga Tall, la fabuleuse histoire d’un parti politique, dont les singularités nombreuses, se sont révélées et affermies au fil de ses trente années d’existence.  » Singularité d’une formation politique, dont la vocation est de conquérir et d’exercer le pouvoir, à dire NON chaque fois qu’il en allait de l’intérêt du Mali, parfois au détriment de tout calcul partisan », a-t-il martelé.

Il en fut ainsi lors du refus d’intégrer certains gouvernements (1992-2020), de demandes de retrait de gouvernements (1995, 2017),  » de refus de cautionner des élections frauduleuses comme en 1997 et récemment en 2020 « , quand le parti déclarait  » préférer perdre des députés plutôt que de perdre ses idéaux, le CNID-FYT réaffirme qu’il existe de réelles solutions alternatives au forcing en cours « . Il soutient également que le parti a alors fait le choix, à défaut de pouvoir arrêter le processus électoral infernal, de le dénoncer et de ne pas s’y associer.

Le président du CNID-FASO Yiriwa Ton expliquera que ce choix, pour un acteur politique, était extrêmement difficile. Et de souligner qu’il était à la limite politiquement suicidaire.  » Mais, nous avons décidé d’assumer notre choix, qui était de mettre les intérêts et la protection des Maliens (sécurité sanitaire, protection des personnes et de leurs biens, intégrité des élections, cohésion nationale) au-dessus de nos intérêts partisans et politiques », a-t-il précisé.

Me Mountaga Tall a aussi rappelé qu’en trois décennies, le CNID-Faso Yiriwa Ton n’a été absent d’aucun combat pour la démocratie et la République. Et d’ajouter :  » sa présence a ainsi été constante auprès des journalistes pour la Liberté de la Presse, auprès des personnes abusivement arrêtées, poursuivies ou détenues… « 

A ses dires, le parti a accepté de payer un prix exceptionnellement élevé pour tous ces combats, en assumant, sans plier, les conséquences d’une répression féroce contre ses dirigeants et militants :  » arrestations, déportations, incendies, exclusion des postes de responsabilité de ses cadres et des marchés publics de ses opérateurs économiques « .

Et de conclure que, à toutes ces épreuves, les militants du parti ont fait preuve non seulement de résilience mais aussi d’engagement total. « Gloire à eux ! »

Daouda SANGARE

Source: l’Indépendant