jeu. Juin 24th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Gouvernance du football malien: Les vieux démons signent leur retour !

Le football malien replonge dans la crise à cause des actions  » contestables  » entreprises par le Comité Exécutif de la Fédération Malienne de Football. L’instance fédérale, sous la conduite de son 1er Vice-président, Kassoum Coulibaly dit  »Yambox », vient de déclarer  » nul et de nul effet  » le championnat régional de Ségou, au motif que le bureau de la ligue de la quatrième région a refusé de violer ses propres textes pour intégrer dans la compétition l’AS Kalaké, un club qui n’est pas à jour de ses cotisations. Cette lourde décision, prise par seulement quelques membres de la FEMAFOOT, provoque déjà  des remous.

L’acharnement du Comité Exécutif de la Fédération malienne de football contre le bureau de la ligue de Ségou a atteint son paroxysme. L’instance fédérale, après avoir essuyé plusieurs échecs cuisants dans ses multiples  tentatives de déstabilisation de la structure régionale, vient de franchir la ligne rouge en prenant des décisions lourdes de conséquences.

En effet, sans référence à une quelconque base légale, elle a décidé de déclarer  » nul et de nul effet  » le championnat régional de football organisé par la ligue de Ségou. Et d’annoncer que la quatrième région n’aura aucun représentant au titre de la représentativité du champion régional aux Assemblées générales de la FEMAFOOT. Ce n’est pas tout, le bureau fédéral indique que  » toutes les subventions et autres assistances financières sont gelées jusqu’à nouvel ordre « . Avant d’ajouter qu’une procédure disciplinaire est ouverte contre des membres du bureau de la ligue régionale de Ségou.

Un projet d’écourter le mandat du bureau de la ligue

Ces décisions, prises mardi dernier par quelques membres du Comité Exécutif, sous la houlette du premier Vice-président, Kassoum Coulibaly dit  »Yambox », font suite au refus du bureau de la ligue de Ségou d’intégrer, comme instruit par la FEMAFOOT, l’AS Kalaké dans le championnat régional de la Cité des Balanzans. Il faut rappeler que ce club de deuxième division, ayant refusé de s’acquitter de ses cotisations, a tout simplement perdu ses droits de participer aux activités de la ligue, tel que stipulé par l’article 7 des statuts de la structure régionale.

En dépit de ces dispositions, le Comité Exécutif de la FEMAFOOT poursuit sa volonté frénétique d’écourter le mandat du bureau de la ligue, pourtant mis en place, légalement, en août 2018, par le Comité de Normalisation (CONOR) que dirigeait Mme Dao Fatoumata Guindo. A l’époque, tous les districts de Ségou, gangrénés par le bicéphalisme, avaient été renouvelés. Mais, avec l’avènement de l’actuel bureau fédéral, des districts parallèles et des clubs fictifs ont recommencé à pousser comme des champignons. Ces derniers, qui œuvrent dans l’illégalité totale, ont même eu le toupet d’organiser, récemment, avec la bénédiction de l’instance fédérale, une Assemblée générale dite extraordinaire, à Barouéli pour, disent-ils,  révoquer le bureau de la ligue. Une tentative, parmi tant d’autres, qui restera vaine, puisque les autorités administratives, politiques et coutumières de la quatrième région, ainsi que les acteurs légitimes du football Ségovien, ont réaffirmé leur soutien au bureau de la ligue, dont le mandat court jusqu’en 2022.

CONOR régional

Il nous revient, de source très proche de la FEMAFOOT, que le Comité Exécutif est dans la logique de mettre en place un Comité de Normalisation (CONOR) à la tête du football ségovien. Ce qui prouve à suffisance que l’instruction donnée pour l’intégration de l’AS Kalaké n’était qu’un alibi pour persécuter à outrance le bureau de la ligue. Les multiples correspondances discourtoises et menaçantes, adressées au Secrétaire générale de la Ligue, sont assez révélatrices de ce dessein.

Face donc au refus de la ligue d’obtempérer à ses  injonctions, qui violent tous les textes du football malien, le Comité Exécutif de la FEMAFOOT, en l’absence de son président (en voyage avec la sélection nationale), a donc décidé de mettre en application ses menaces de sanctions. Seulement voilà,  il n’est pas un organe juridictionnel pour statuer sur la validité ou la nullité d’un championnat régional, dont l’organisation ne relève pas de son ressort. D’autant plus que, depuis le début de la saison, la ligue de Ségou n’a reçu la moindre subvention de la FEMAFOOT.

Ainsi, au regard du caractère illégal de ces décisions de l’organe dirigeant du football malien, plusieurs ligues régionales et clubs de football du pays sont en passe de le rappeler à l’ordre. Au-delà, une pétition serait également en gestation pour l’organisation d’une Assemblée générale extraordinaire, avec comme ordre du jour la révocation du président de la FEMAFOOT et de son bureau. Affaire à suivre !

Sory Ibrahima COULIBALY

Source: l’Indépendant