jeu. Juin 24th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Aboubacar Sidick Fomba propose d’octroyer 4 portefeuilles au M5-RFP, 6 aux partis politiques, 7 aux militaires, 4 aux mouvements armés

Le président du parti ADEPM, Aboubacar Sidick Fomba, qui donne régulièrement ses avis sur les sujets d’actualité, propose une clé de répartition des portefeuilles du nouveau gouvernement. Ce membre du CNT suggère, à cet effet, d’octroyer, en plus de la Primature, quatre (4) postes ministériels au M5-RFP, six (6) aux partis politiques, sept (7) aux militaires et quatre (4) aux mouvements armés, entre autres.

Après l’investiture du Président de la Transition puis la nomination du Premier ministre, place à la formation du nouveau gouvernement. Cette nouvelle équipe gouvernementale, qui sera dirigée par Dr Choguel Kokalla Maïga, est attendue d’ici dimanche 13 juin. Alors que le Premier ministre poursuit ses consultations, Aboubacar Sidick Fomba, président du parti ADEPM, propose une ossature pour ce troisième gouvernement de Transition, qui doit être  » inclusif « .

La clé de répartition, proposée par ce membre du Conseil National de Transition (CNT), octroie quatre portefeuilles au M5-RFP, cette coalition qui a déjà la Primature. Elle prévoit d’attribuer six départements aux regroupements et partis politiques, sept aux forces armées et de sécurité et compagnons, quatre à répartir entre les mouvements armés (la CMA, la Plateforme, le Mouvement de l’Inclusivité). La même répartition suggère de confier deux ministères à la Société civile et les autres à la diaspora. Ce qui fait un total des 25 ministères, conformément à la Charte de la Transition.

Cette proposition, rendue publique le 9 juin, intervient au moment où le nouveau Premier ministre a entamé les consultations avec les forces vives de la Nation en vue de mettre en place un gouvernement inclusif, conformément aux exigences de la CEDEAO.

Dr Choguel Kokalla Maïga, nommé le 7 juin dernier, a déjà rencontré, à son domicile, l’UNTM, le Haut Conseil des Maliens de la Diaspora, le Conseil Supérieur de la Diaspora malienne et surtout la CMA, autour de l’Accord d’Alger.

Aboubacar Sidick Fomba appelle à tirer les leçons de nos erreurs, d’accepter des compromis et de tenir des propos de cohésion sociale, de réconciliation et d’apaisement. Selon lui, il faut sortir des combats de personnes, de clivages politiques et des combats de positionnement.

Pour lui, il faut plutôt se concentrer sur les stratégies de résolution de la crise et reconstruction du Mali. Il affirme que l’échec d’Assimi Goïta et de Choguel Kokalla constituera l’échec de la Transition au Mali. A cet égard, il invite les 229 partis politiques et organisations de la Société civile à se donner la main pour sauver la patrie.

M.S.C

Source: l’Indépendant