dim. Août 1st, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Hamane Niang, ‘’ la cible d’une conspiration orchestrée de Bamako à New York’’

Selon les informations du New York Times, notre compatriote Hamane Niang, président de la Fédération Internationale de Basket (FIBA), a  » largement ignoré l’agression de femmes pendant une douzaine d’années, entre 1999 et 2011, lorsqu’il a d’abord été président de la Fédération Malienne de Basket, puis ministre des Sports du pays « .

Le natif de Kayes, qui a balayé d’un revers de mains ces allégations le visant, a décidé de se retirer  » au moins temporairement «  de ses fonctions de président de la FIBA. Cela, dans l’optique d’offrir sa pleine collaboration dans la réalisation de l’enquête ouverte par la FIBA. Dans une déclaration, la FIBA a annoncé insister sur le droit à la présomption d’innocence de son Président et qu’elle ne fera plus aucun commentaire avant la conclusion de l’enquête.

Joint par nos soins, Hamane Niang s’est également abstenu de tout commentaire, tant que le dossier n’est pas vidé. Toutefois, une source proche de lui soutient fermement que cette affaire est une conspiration partie de Bamako, visant à porter le discrédit sur ce cadre malien qui a propulsé le Basketball malien à un niveau plus élevé jusqu’à rivaliser avec les grandes nations comme les USA.  » Ce sont des Maliens qui sont à la base de ce complot. Notamment une ancienne joueuse malienne résidant en France et un compatriote vivant aux USA, qui convoitait la tête de la Fédération. C’est encore porter un coup contre le pays puisque certaines grandes nations de Basketball ne digèrent toujours pas que la FIBA soit gérée par un Africain », a indiqué cette source.

Une thèse qui est soutenue par de nombreux observateurs du sport malien, qui n’ont pas manqué de réagir à ces allégations scandaleuses. A l’image de notre confrère Moustaph Maïga (Directeur de publication du journal  » le Cactus malien « ) qui a exprimé son indignation.  » Le Mali, un pays singulier qui dévore ses enfants à l’international. Hamane Niang, qui a fait sortir le basket malien de sa léthargie…est la proie à abattre. Le Malien vient de créer à Kigali, le mois dernier, la Ligue Africaine de Basket (BAL), une sorte de NBA. Et voici des Maliens, tapis dans l’ombre, incapables de faire leur combat à visage découvert, de mauvais perdants à l’élection du président de la Fédération Malienne de Basketball, aidés par une activiste en France, qui ont raté leur cible, Harouna B. Maïga (actuel patron de la Fédération Malienne de Basketball) et s’attaquent à son parrain. Heureusement que l’article du New York Times ne démontre en rien que le président de la FIBA monde a harcelé sexuellement des joueuses au Mali « , a-t-il écrit sur sa page facebook.

Considéré comme l’un des meilleurs dirigeants sportifs du Mali, de tous les temps, pour avoir posé les jalons  du développement du Basketball à la base, à travers les « Conférences Zonales Tournantes« , et décroché le trophée de  l’Afrobasket féminin Senior, en 2007, à Dakar, Hamane Niang va devoir prendre son mal en patience avant d’être blanchi dans cette affaire. Rappelons que les résultats de l’enquête doivent tomber après les JO de Tokyo, prévus du 23 juillet au 8 août.

Sory Ibrahima  COULIBALY

Source: l’Indépendant