dim. Août 1st, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Attaque  à la voiture piégée contre la Force Barkhane  à Gossi: Au moins dix blessés,  dont six soldats français   dans la forte déflagration

La Force française Barkhane a été la cible, hier lundi, d’une attaque terroriste à la voiture piégée, lors d’une opération de quadrillage non loin de sa base à Gossi. Six soldats ont été blessés dont certains grièvement. Ils ont été évacués vers Gao pour y recevoir des soins. Quatre civils  ont aussi été  blessés au cours de l’explosion  par des débris.

Selon les informations, c’est un véhicule suicide qui a foncé sur la patrouille de Barkhane au quartier de Kaïgourou. Alors que cette dernière menait une opération de ratissage non loin de ses emprises notamment sa base opérationnelle avancée (BOA) de Gossi. Des habitations, situées non loin de l’explosion ont été touchées par la très forte déflagration, blessant au passage certains résidents. Lesquels ont, semble-t-il, été évacués vers un centre de santé.

Il nous revient que l’attaque à la voiture piégée a été suivie par des tirs nourris entre les soldats français et des assaillants embusqués non loin du lieu de l’attaque. Ce qui dénote d’une attaque mieux coordonnée et simultanée  des groupes djihadistes dans cette zone régulièrement en proie à des incursions armées. Des informations font également état du déploiement des unités d’alerte, dont des hélicoptères Tigre et des Mirage 2000 de la Force Barkhane  pour appuyer les troupes au sol.

Attaque-suicide

Aussi certains observateurs ont vite fait d’établir un lien entre cette attaque-suicide et la première allocution, dimanche 20 juin, du nouveau chef d’al-Qaida  au Maghreb Islamique (AQMI), Abou Obeida Youssef al-Annabi, qui a appelé   les groupes terroristes  à  » frapper les armées françaises  » et  « viser les villes « .

C’est le lieu de signaler que c’est l’une des rares fois que la Force Barkhane est prise pour cible, non loin des agglomérations, par une attaque à la voiture piégée. Et l’attaque survient dans une zone d’influence du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) affilié à AQMI. Plusieurs opérations de ratissage  ont d’ailleurs été menées, début juin,  dans cette zone du Gourma notamment  dans les secteurs de Gossi-Hombori et Boni, entre autres localités, situées le long de l’axe Gao-Sévaré. Des assaillants avaient été mis hors de combat, des armes et munitions saisies.

Force internationale

Précisons que cette attaque intervient  alors que Barkhane se prépare à entamer un désengagement progressif au Sahel pour céder place à une force internationale dans la lutte contre le terrorisme au Mali notamment dans  » la zone des trois frontières « .

Il nous revient que suivant ce projet de mutation, Paris entend quitter progressivement les bases de Tessalit, Kidal et Tombouctou pour se focaliser sur celles de Gao et Ménaka dans le Gourma et non loin de la  » zone des trois frontières  » où sont censées se  déployer les forces spéciales européennes.

A.D

Source: l’Indépendant