mer. Août 4th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Rencontre de prise de contact entre la nouvelle ministre de la Santé et ses partenaires sociaux: Diéminatou Sangaré promet que  » le dialogue ne sera pas rompu  » et s’engage à « chercher des solutions aux problèmes »

Quelques jours après sa prise de fonction, Diéminatou Sangaré, la nouvelle ministre de la Santé et du Développement social, est allée à la rencontre des syndicats de la santé et du Développement social. La nouvelle cheffe rassure ses partenaires sociaux et promet que le  » dialogue ne sera pas rompu « .

Diéminatou Sangaré, précédemment Directrice de la Caisse malienne de Sécurité Sociale (CMSS), a été nommée, le 11 juin dernier, ministre de la Santé et du Développement social. A peine installée dans ses fonctions, elle a rencontré, le vendredi dernier, les différents syndicats de la santé et Développement social.

Après avoir discuté à la Bourse de Travail avec les syndicats de la santé affiliés à l’UNTM, elle s’est rendue au siège de la CSTM où elle a échangé avec les syndicats affilies à cette centrale syndicale. Ella a, ensuite, rencontré à son cabinet plusieurs autres syndicats dont le syndicat national des médecins du Mali, le Synacam, le Synatrass.

La ministre a été, au cours de ses différentes rencontres, a été informée de certains dossiers brûlants. Parmi lesquels figurent la fermeture de certains services de l’hôpital Point G, l’arrêt du scanner du même hôpital faute d’onduleur, le non-paiement des  » motivations «  aux agents de santé ayant pris en charge les personnes rapatriées, le retard dans le paiement des salaires des fonctionnaires de collectivité de la santé. De plus, la plateforme des syndicats de la santé réclame toujours l’application d’un statut des agents de la Santé, entre autres.

Face à cette situation, la nouvelle ministre, qui a dit prendre bonne note des préoccupations, a rassuré les différents syndicats que  » le dialogue ne sera pas rompu « . Diéminatou Sangaré, qui se montre consciente de l’ampleur des défis, s’engage à régler les problèmes qui peuvent être résolus et à rechercher des solutions aux autres.  » Nous n’allons pas régler tous les problèmes mais nous allons régler ce qui est possible être régler. Ceux que nous ne pouvons pas régler ne seront pas laissés. Nous allons réfléchir ensemble aux voies et moyens pour trouver les solutions à ces problèmes « , a-t-elle affirmé.

Elle estime qu’elle ne peut rien faire sans les travailleurs et assure être à l’écoute des syndicats. Elle a, à cet égard, sollicité le soutien et l’accompagnement de ses partenaires sociaux afin de réussir sa mission. Plusieurs des syndicats ont indiqué que leur  » soutien ne fera pas défaut «  même si d’autres conditionnent leur accompagnement au fait d’être  » écoutés « .

La ministre a, par ailleurs, entrepris, après les échanges, des actions diligentes afin de remettre en marche le scanner de l’hôpital Point G le plus rapidement possible.

Moussa Sayon CAMARA

Source: l’Indépendant