mer. Août 4th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Le Chef de la section Médiation de la MINUSMA l’a révélé hier en faisant le point sur la mise en œuvre de l’accord pour la paix:  » 16 projets pilotes d’un coût de plus de 38 milliards FCFA, bientôt lancés dans les régions du Nord « 

C’est à la faveur d’un point de presse organisé par la MINUSMA que Danilson Lopes Da Rosa, chef de la section Médiation de la MINUSMA a fait le point sur la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la Réconciliation au Mali, à l’occasion du sixième anniversaire de sa signature. C’était hier, jeudi 23 juin 2021, au quartier général de la représentation de l’ONU. Il a mis en exergue quelques avancées significatives amorcées par chacune des parties.

Au cours de sa présentation, M. Danilson Lopes Da Rosa a indiqué que la date anniversaire de la signature de l’accord est une occasion renouvelée de revenir sur le chemin parcouru dans la mise en œuvre des engagements souscrits par les Maliens avec l’appui de leurs partenaires et sur ce qui reste à faire pour le parachèvement des objectifs de l’Accord. Selon lui, malgré certaines lenteurs, l’accord pour la paix a enregistré d’importants progrès dans sa mise en œuvre, grâce à la volonté des filles et fils du Mali qui ont choisi la voie du dialogue pour résoudre les problèmes auxquels leur pays était confronté.

Parmi ces progrès, l’on peut noter la cessation des hostilités entre les belligérants ; l’amélioration du climat de travail au sein de la partie malienne ayant facilité l’opérationnalisation ou le parachèvement de la mise en œuvre de plusieurs actions prioritaires en prenant en compte les préoccupations légitimes des populations locales.

Par ailleurs, dans le but de rapprocher le processus de paix des populations locales, le Chef de Section Médiation de la MINUSMA a mentionné la délocalisation de la 5ème  réunion de haut niveau et de la 42ème  session ordinaire du Comité de suivi de l’accord (CSA)  respectivement à Kidal en février et à Kayes en mars 2021.

Divers chantiers lancés

Poursuivant, M. Danilson a laissé entendre que l’accord a permis d’ouvrir la voie au lancement de chantiers divers pour le rétablissement de la paix et de l’autorité de l’Etat dans les zones concernées, le renforcement de la cohésion sociale. Ainsi, des avancées ont été enregistrées avec la mise en place et l’opérationnalisation des autorités intérimaires dans les régions concernées. A cela s’ajoutent les progrès réalisés sur le plan réforme du secteur de la défense et de sécurité avec la création des institutions devant piloter ce processus, tellles que la CNDD, laz CNRSS etc. Sur le plan pratique, le DDR-Accéléré  visant 3 000 ex-combattants a été lancé. 1 840 ex-combattants ont déjà été concernés et le redéploiement vers Kidal de la 3ème  compagnie du bataillon de l’armée reconstituée a commencé le mercredi 22 juin.

Des femmes désormais présentes

Parlant des objectifs de l’accord, le chef de la section Médiation  a indiqué que «ceux-ci progressent de manière significative avec, notamment l’adoption des textes relatifs à la mise en place de la stratégie spécifique de développement des Régions du Nord et de la Zone y afférente. Le Fonds de Développement Durable, outil de financement indispensable pour répondre aux attentes de la population en la matière, a déjà validé 16 projets pilotes pour un coût estimé à 38,450 milliards de FCFA. Ces projets devraient être bientôt  lancés».

Le volet réconciliation, justice et questions humanitaires de l’accord n’a pas été occulté par le conférencier. A l’en croire, l’on peut noter avec satisfaction «la mise en œuvre des engagements souscrits qui sont en cours avec la tenue de la Conférence d’entente nationale et l’adoption de la Loi sur l’Entente Nationale y afférente. L’opérationnalisation de la Commission Vérité Justice Réconciliation (CVJR) et l’adoption du document de Politique Nationale de Justice Transitionnelle a facilité la tenue de trois auditions publiques des victimes. La Commission d’enquête internationale établie en vertu de l’Accord a déjà remis son rapport final ; ce qui complète l’effort consenti en vue de jeter la lumière sur les atrocités subies par les victimes».

Il faut noter qu’après plusieurs efforts consentis par les parties signataires et la Médiation  internationale, les femmes sont désormais présentes dans tous les mécanismes de l’accord.  Toute chose qui en élargira la base tout en renforçant leur participation.

Danilson a salué la mémoire des personnalités disparues et qui se sont investies pour le retour de la paix au Mali.

Massiré  DIOP

Source: l’Indépendant