dim. Août 1st, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Finale de la 60è édition de la Coupe du Mali de football: Le Stade Malien de Bamako confirme sa suprématie

La finale de la 60è édition de la Coupe du Mali a été remportée, sur la pelouse du Stade Modibo Keita, par le Stade Malien de Bamako, qui a pris le dessus sur la surprenante équipe de deuxième division, le Binga FC (3-2).  Les Blancs de Bamako conservent donc leur titre et accroissent leur suprématie dans cette compétition, avec désormais 21 titres.

La finale de cette 60è édition était présidée par le président de la Transition, le Colonel Assimi Goïta. C’était en présence du premier Vice Président de la CAF et président de la Fédération Sénégalaise de football, Me Augustin Senghor, du deuxième Vice-Président de la CAF, président de la Fédération Mauritanienne de football, Ahmed Yehiya, du président de la Fédération Nigérienne de football, le Colonel Major Djibrila Hima Hamidou dit  »Pelé », du Camerounais Rigobert Song et d’anciens joueurs de la sélection malienne.

Après le coup d’envoi donné par le président de la Transition, la surprenante finaliste de cette compétition, qui évolue en deuxième division, ne s’est pas laissé impressionner par l’équipe la plus titrée de la compétition. En effet, dès la huitième minute de jeu, le Binga FC ouvre le score, sur un joli mouvement conclu par Issoufi Maïga (1-0).

Piqués au vif, les Blancs de Bamako multiplient les attaques mais pêchent régulièrement dans les derniers gestes. Et, sur une erreur monumentale de Yacouba Doumbia, défenseur du Stade Malien, Kassoum Coulibaly trompe le portier Djigui Diarra, à la 29è minute (2-0). Malgré les multiples tentatives des deux équipes, le score n’évoluera pas jusqu’à la pause.

A la reprise, les pensionnaires de Sotuba se ruèrent à l’assaut. A la 51è minute, à la suite d’un coup franc, Issiaka Samaké trouve la barre transversale du portier N’Golo Traoré. Douze minutes après, l’équipe de la seconde Division sonna de nouveau l’alarme. Sékou Coulibaly obligea Djigui Diarra à faire un arrêt de grande classe, qui évita le pire à son équipe.

Sonné mais pas résigné, le Stade Malien obtient deux penaltys consécutifs, aux 86è et 88è minutes de jeu. Issiaka Samaké transforma ces deux coups de pied de  réparation et permit à son équipe de revenir à la hauteur de son adversaire (2-2).

Dans les arrêts de jeu,  le Stade maintint la cadence et obtint un coup franc, que le providentiel Issiaka Samaké transforma (3-2).

En plus du trophée, le Stade Malien a reçu des mains du président de la Fédération Malienne de Football un chèque géant de 10 millions de FCFA, alors que  le Binga FC s’est consolé avec la somme de 5 millions de FCFA.

En course pour réaliser le doublé Coupe-Championnat, le Stade Malien de Bamako est déjà assuré de jouer la saison prochaine en compétition africaine des clubs.

L’un des temps forts de la soirée a été la remise de distinctions au président de la Transition, aux présidents de fédérations invitées, au ministre de la Jeunesse et des Sports, à la légende du football malien, Salif Kéïta dit «  Domingo « , à Bassala Touré et Ibrahim Thiam.

Pour rappel, la Coupe du Mali a été créée en 1961 et a été remportée par 9 clubs différents. Il s’agit du Stade Malien de Bamako (21 titres), du Djoliba AC (19 titres), de l’AS Réal de Bamako (10 titres), du Club Olympique de Bamako (3 titres), des Onze Créateurs de Niaréla (2 titres) et de l’US Bougouni, l’ASB, le Sigui de Kayes et de l’USFAS, un titre chacun.

Sory Ibrahima COULIBALY

Source: l’Indépendant