mer. Oct 27th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Pour promouvoir davantage les droits des femmes: Le mouvement « je m’engage Mali » veut relever les défis d’ici à 2030

Pour pouvoir enregistrer des avancées significatives et notoires en termes de promotion des droits des femmes, un mouvement dénommé  » je m’engage  » vient de naitre dans tous les pays francophones. Pour donner d’amples informations sur ce regroupement, la représentation du Mali a organisé hier, une conférence de presse au cours de laquelle ses responsables ont lancé un appel vibrant aux partenaires techniques et financiers à les accompagner pour l’atteinte des objectifs qu’ils se fixent de relever.

Selon la coordinatrice du mouvement «  je m’engage Mali « , Mariam Kané, l’expérience a montré que les pays francophones sont en retard par rapport aux pays anglophones notamment en matière de promotion des droits humains. Toute chose qui à l’en croire est dû en grande partie à notre réalité socio économique. A ses dires, notre pays a enregistré certes plusieurs avancées en matière de promotion des droits des femmes mais force est de constater que beaucoup reste encore à faire.

En effet, selon les responsables du mouvement  » je m’engage Mali « , pour relever le défi de l’autonomisation des femmes, il faut l’implication des acteurs de tous âges, de tous sexes et de tous secteurs. A les croire l’engagement des acteurs francophones dans la campagne de sensibilisation multi-générationnelle lancée par ONU-Femmes intitulé  » génération égalité : pour les droits des femmes et un futur égalitaire  » est insuffisant. C’est pourquoi XOESE et le fonds pour les femmes Congolaises (FFC) ont décidé de lancer cette campagne dénommée «  je m’engage « . le but selon Mme Kané, est de mobiliser les acteurs locaux en Afrique francophone et Haïti afin qu’ils prennent des engagements concrets pour soutenir les 6 coalitions d’actions et le mécanisme pour les femmes, la paix et la sécurité et l’action humanitaire qui ont été lancés durant le forum  » Génération égalité  » tenu à Paris.  » L’objectif recherché est que d’ici 2030, l’égalité dont on parle entre l’homme et la femme puisse devenir une réalité  » a-t-elle poursuivi.

Pour l’effectivité de cela, les activités que le mouvement projette de mener selon Yacouba Maïga de l’ONG Woiyo Kondeye, vont beaucoup s’appesantir sur le plaidoyer.  Plus de 13 groupes de plaidoyer constitués de 250 organisations ont été mises en place à cet effet dans tous les pays de l’Afrique francophone où il a été lancé la campagne dont notre pays, le Mali.

Pour l’atteinte des objectifs fixés, le mouvement  » je m’engage Mali  » selon sa coordinatrice affirme avoir d’ores et déjà envoyé des correspondances à plusieurs acteurs étatiques qu’il souhaiterait rencontré pour leur parler de vive voix de cette campagne qui est pour la promotion des droits humains en général et ceux des femmes et des jeunes filles et même de la petite fille.

Il entend dans les jours à venir organiser une rencontre de communication avec les OSC et d’autres acteurs et une série d’activités avec les autorités locales et administratives, entre autres actions. La coordinatrice a pour cela saisi l’occasion pour lancer un appel aux PTF à bien vouloir les appuyer pour la réussite des activités inscrites dans leur plan d’action.

Le mouvement  » je m’engage « , faut-il le rappeler, a vu le jour le 12 mai 2021. La représentation du Mali compte à ce jour 30 organisations.

Ramata S KEITA

Source: l’Indépendant