mar. Nov 30th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Promotion des bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement : Dix communes du cercle de Sikasso certifiées du statut de fin de défécation à l’air libre

Dans le cadre de l’approche  » Assainissement Total Piloté par la Communauté (ATPC) « , dix communes du cercle de Sikasso ont atteint le statut de fin de la défécation en plein air. Elles ont été certifiées, mardi dernier, à Nièna. C’était en présence du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Modibo Koné. Ce dernier a annoncé un suivi régulier afin que ces localités ne retombent plus dans cette pratique, qui est source de propagation de maladies.

Depuis mars 2009, le Mali a adopté l’approche  » Assainissement Total Piloté par la Communauté (ATPC)  » pour permettre à une forte majorité de personnes vivant en milieu rural d’avoir accès à un assainissement amélioré et éradiquer la défécation à l’air libre, qui constitue un danger pour la santé publique.

C’est dans ce contexte que la Direction Nationale de l’Assainissement, du Contrôle des Pollutions et des Nuisances et l’UNICEF ont décidé de conduire, sur financement du Japon et des Pays-Bas, le programme dans 65 communautés du cercle de Sikasso. D’après l’UNICEF, il a permis de porter à 100% la couverture de communautés FDAL dans 11 communes et de certifier  la commune de Wateni, classée  première,  au 31 décembre 2020.

Pour cette année, après évaluation de l’état de mise en œuvre des bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement, la Direction régionale de l’Assainissement, du Contrôle des Pollutions et des Nuisances de Sikasso a conclu que les dix autres communes étaient toutes certifiables FDAL. Il s’agit de Benkadi, Blendio, Dembela, Finkolo Ganadougou, Kofan, Miniko, Miria, Nièna, Zanferebougou et Zaniena.

La signature du procès-verbal de leur certification a été l’objet d’une cérémonie, mardi dernier, à Nièna. L’évènement était présidé par le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Modibo Koné. Il était accompagné de la représentante de l’UNICEF, Sylvie Fouet. Les autorités administratives et coutumières de la région de Sikasso étaient aussi représentées.

Diminution des maladies infectieuses

A l’entame de la cérémonie, le maire de Nièna, Sériba Diallo a exprimé la reconnaissance des dix communes au gouvernement et à ses partenaires. Avant de témoigner de leur engagement à consolider les acquis de façon durable en matière d’eau, d’hygiène et d’assainissement. A cet effet, le représentant du Comité  Eau, Hygiène et Assainissement, Mobodjiré Diallo a lu une déclaration d’engagement pour la durabilité des services d’hygiène et d’assainissement dans lesdites communautés.

Pour leur part, les représentants des chefs de village, des femmes et des jeunes ont aussi saisi l’occasion pour témoigner des résultats probants observables dans les villages des différentes communes. Ils ont notamment évoqué la diminution des maladies infectieuses. Toutefois, ils n’ont pas manqué de solliciter des appuis pour parer à certaines difficultés. Il s’agit du difficile approvisionnement en eau potable, l’absence de véhicule pour vidanger les latrines et l’insuffisance de collecteurs.

Visiblement très comblée, la représentante de l’UNICEF a signalé que, comme toute approche, le maintien des résultats en assainissement rural est une question centrale pour assurer la continuité du service et des progrès substantiels.  » C’est ainsi que la phase  post-certification nécessite un effort continu avec une priorisation de l’assainissement dans les plans de développement des communes. Le défi est d’assurer que l’habitude des bonnes pratiques d’eau, d’hygiène et d’assainissement puisse intégrer de façon  durable les pratiques culturelles, éducationnelles et sociales des enfants « , a soutenu Sylvie Fouet.

Quant au ministre Modibo Koné, il a donné des orientations pour éviter que les communes certifiées ne retombent dans l’exposition de selles à l’environnement. «  Nous pensons qu’au terme de cette célébration, il faut mettre en œuvre les moyens de suivis périodiques et faire en sorte que des agents d’assainissement de la région et du cercle de Sikasso puissent effectuer des suivis réguliers. Mon département fera en sorte que ces suivis commencent dans de meilleurs délais « , a-t-il déclaré.

Apport d’un Spiros aux communes

Et de répondre favorablement à l’une des doléances des communes certifiées.  » Nous avons décidé, dans un délai d’un mois, d’accorder un véhicule Spiros aux communes pour que le travail puisse être complet. L’autre question c’est d’identifier un site d’acheminement des déchets. Nous allons demander à l’administration des communes de prendre toutes les dispositions afin que les déchets puissent être déposés dans des sites où l’on peut avoir un accès de traitement facile. Voici un peu la stratégie qu’on va mettre en place. C’est le suivi. Et nous pensons l’assurer au bout de notre mission « , a-t-il conclu.

A noter que l’un des temps forts de la cérémonie a été aussi la visite, par les officiels,  des latrines et dispositifs  de lave-main dans trois ménages. Visite suivie de la remise d’un important lot de matériels sanitaires aux mairies des dix communes.

Sory Ibrahima COULIBALY, Envoyé spécial à Sikasso

Source: l’Indépendant