dim. Août 1st, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Processus de bonne gouvernance: La relance du Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs (MAEP) au cœur des travaux

L’École de Maintien Alioune Blondin Beye a servi de cadre, hier jeudi, à l’ouverture de l’atelier de validation du Programme national de mise en œuvre du Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs (MAEP). L’ouverture des travaux était présidée par le Secrétaire général du ministère des Maliens Établis à l’extérieur et de l’intégration Africaine, Dr Nema Guindo Tangara. Il  avait à ses côtés, le Président du CNG- MAEP, Illal Kamar Ag Oumar.

Cet atelier, qui a réuni les magistrats, les conseillers techniques des différents départements ainsi que les organismes partenaires,  a pour objectif de contribuer à la relance du MAEP à travers la validation du projet de Programme national de mise en œuvre du MAEP.

Dans son mot introductif, le Président du CNG- MAEP Illal Kamar Ag Oumar, a souligné que le MAEP offre une formidable opportunité de partage d’expériences. Car, dit-il, cet atelier permettra également d’encourager l’évaluation ciblée du pays dans le domaine de la gouvernance paix et sécurité ainsi que le partage des nouvelles lignes directives du Secrétariat continental pour l’institutionnalisation des structures nationales du MAEP.  » C’est quand les Africains partagent les expériences et les bonnes pratiques avec d’autres africains, c’est une occasion  d’apprendre les uns des autres et de renforcer la solidarité africaine, le mécanisme a célébré ses 18 ans en 2021 « , a-t-il ajouté.

A ses dires, 41 Etats membres de l’Union Africaine ont volontairement rejoint le MAEP au fil des années.  » D’ici 2023,  nous attendons l’adhésion universelle des 55 Etats membres de l’Union Africaine « . Aussi, a-t-il expliqué que le MAEP a été un outil d’alerte précoce qui a servi à éviter des nombreux conflits imminents en Afrique. Au Mali, explique-t-il, le rapport Pays a mis un accent particulier sur le conflit inter et intra-communautaire, en invitant les autorités à toujours prôner le  » Dialogue comme plateforme privilégiée  de résolution des conflits « . Aussi, le rapport a invité à la poursuite du processus de décentralisation pour une déconcentration effective des services de l’Etat.

Pour sa part, le Secrétaire général du ministère des Maliens Établis à l’extérieur et de l’intégration Africaine, Dr Nema Guindo Tangara, a indiqué que  « le gouvernement de la transition maintiendra son engagement dans le processus du MAEP. C’est l’occasion également de réaffirmer l’attachement du gouvernement de la Transition, à toutes les initiatives concernant  la bonne gouvernance, prônée par l’Union Africaine, notamment dans le cadre du Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs (MAEP) « .  Elle a souhaité  la tenue d’échanges fructueux et déclaré ouvert, le présent atelier de validation du  » Programme National de mise en œuvre du MAEP, 2022-2024 « , a-t-elle dite.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant