mer. Août 4th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Attaque djihadiste à Nara: Le Sahel Occidental en ébullition

L’incident s’est déroulé au niveau de Madina Kagoro, à 25 km de Mourdiah  (dans le cercle dudit lieu, région de Nara), le samedi 17 juillet dernier. Des véhicules ont été brûlés, d’autres emportés par des assaillants (dont le nombre reste encore indéterminé). C’est ce que signalent, certains témoignages dans des vidéos et des bandes audio, devenues virales sur les réseaux sociaux,  qui parlent également de prise d’otages.

Cette attaque a été  perpétrée de jour (dans l’après-midi de samedi dernier), alors même qu’il  y a  un camp militaire, non loin, à  Mourdiah.

Les travaux  sur la  route de Nara, salués par de nombreux usagers et riverains,  vont prendre un sacré coup selon plusieurs observateurs.  Dont un ressortissant de Madina Kagoro, du nom de Mamady Tiréra, qui signe une bande audio d’alerte et laisse entendre que de nombreuses  machines ont été brûlées et/ou emportées par les assaillants, des tracteurs et autres engins lourds de l’entreprise chargée de la réalisation de la route Kwaka-Nara, devant relier l’axe Bamako Dakar.

L’une des vidéos d’alerte évoque, elle, berger d’un grand éleveur du secteur, du nom de Ampa, originaire de Koïra, qui aurait été molesté et laissé libre par les assaillants, assimilés  à des jihadistes  dont le mode opératoire est,  il est vrai, très proche de celui de cette attaque spectaculaire. Le berger devient ainsi un témoin oculaire laissé vivant pour semer la peur panique.

Pour l’heure, nous ne disposons d’aucun bilan de ce fâcheux incident. Il y a toutefois lieu de songer sérieusement à procéder à un nettoyage des nids criminogènes dans la région, comme la forêt de Wagadou, signalés depuis bientôt plusieurs semaines, entre  Ballé, Mourdiah et mêmes certains secteurs de la région  de Nioro du Sahel pourtant  jusque-là épargnés par les actions djihadistes.

Il faut aussi envisager sérieusement à encadrer les convois de transporteurs chargés de vivres et de voyageurs sur un axe économique vital pour la région,  située entre  le Mali et la Mauritanie, et à réglementer les horaires de voyages dans l’ensemble du secteur du Sahel Occidental en proie à des actions ciblées des coupeurs de route et des djihadistes.

Dicko Seidina Oumar – DSO- de retour du Sahel Occidental

Source: l’Indépendant