dim. Août 1st, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

C’est parti pour la campagne de reboisement 2021 dans la région de Ségou: Le programme porte sur la production de plus de 5 millions de plants, toutes espèces confondues, sur 1563,5 ha

Après le lancement de la Campagne Nationale de Reboisement, le 15 juillet 2021, dans la forêt classée de Koulouba (Bamako), c’est au tour de Ségou d’intégrer le programme régional de l’opération, dont le coup d’envoi a été donné, samedi dernier, dans la forêt classée de Fanzana (commune de Pelengana), par le Gouverneur de Ségou, le Contrôleur général de Police, Alassane Traoré. C’était en présence du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Modibo Koné.

Placée sous le thème  » qui plante un arbre n’a pas vécu inutile « , la 27e édition de la campagne nationale de reboisement, lancée le jeudi 15 juillet, à Bamako, se décentralise à travers le pays. La région de Ségou vient de suivre ce mouvement pour la sauvegarde des ressources naturelles.  Devant le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Modibo Koné, le gouverneur de la Région de Ségou a procédé au lancement, samedi dernier, dans la forêt classée de Fanzana (commune de Pelengana), de la campagne au niveau régional. Dans son allocution de circonstance, le Contrôleur général de Police, Alassane Traoré a indiqué que la région de Ségou, à vocation Agro-Sylvo-Pastorale, est confrontée à la dégradation des ressources naturelles, qui constituent le socle de ses activités quotidiennes.

A ses dires, cette vocation Agro-Sylvo-Pastorale fait de Ségou un pôle d’attraction des populations émanant de tous les horizons et le niveau de dégradation des ressources naturelles est le reflet de cette concentration, car, soutient-il, tous les utilisateurs de ces ressources exercent sur elles une forte pression.  » C’est pourquoi, nos quinze forêts classées, même s’il est triste de le dire, se trouvent, de nos jours, être les plus dégradées. Fort de tout cela, le département en charge de l’Environnement, soucieux de la reconstruction du couvert végétal et de la restauration des terres dégradées, organise, chaque année, une campagne nationale de reboisement. La Direction Régionale des Eaux et Forêts de Ségou, à travers tous ses démembrements, ne demeurera pas en reste pour 2021, malgré l’insécurité qui sévit  dans la région« , a-t-il déclaré.

Et de confier que le programme de reboisement à Ségou porte sur 1563,5 ha pour tous types de plantations confondues. Il est attendu la production de 5. 061.651 plants toutes espèces confondues, avec la collecte de 305.000 noix de rônier.

Ainsi, chacune des personnalités présentes à la cérémonie de lancement a planté un arbre, la préséance du premier plant revenant au ministre de l’Environnement. Une occasion que ce dernier a saisie pour rappeler les attentes des plus hautes autorités à travers cette campagne nationale. Avant d’inciter les citoyens à planter des arbres tout au long de l’opération.  » Que chacun honore cette campagne en plantant son arbre pour le développement du Mali. Si tous les Maliens plantent leurs arbres cette année, nous allons vaincre l’avancée du désert. Nous sommes donc à Ségou pour appuyer les autorités locales dans ce sens. En ce qui concerne le suivi, la Direction nationale des Eaux et Forêts a pris toutes les mesures nécessaires. Le suivi va être régulier « , a-t-il assuré.

A noter qu’après Ségou, d’autres régions du pays vont également suivre le mouvement afin de faire du Mali un pays vert et résilient.

Sory Ibrahima COULIBALY

Envoyé spécial

Source: l’Indépendant